MEUTE EAGLE

Effectifs de la meute
Missions de la meute
recherche membres



 

 :: Terres de Raja'ah :: Territoire Libre :: Jetée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aussi douce qu'un songe [PV CHIMÈRE]
avatar
Aslan
Sigma Eagle
Date d'arrivée : 16/10/2018
Messages : 65
Expérience : 467

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Sigma Eagle
Mer 17 Oct - 15:37
Voir le profil de l'utilisateur
AUSSI DOUCE QU'UN SONGE
ft. chimère

Je marche, seul, sur la jetée, cherchant une petite proie pouvant me remplir l'estomac. Aujourd'hui, c'est journée repos ; pas d'entrainement prévu. J'en ai donc profité pour aller me balader sur les terres libres, avec pour espoir de combattre l'ennui et de me défouler les pattes, histoire de rester en forme. Un loup aussi bien foutu que moi se doit de faire attention à le rester. N'oublions pas que je suis hors-du-commun, quand même.
La faim commençant à me taillader le ventre et ne trouvant pas mon bonheur, je commence doucement à perdre patience. Moi, doux ? Je me rapproche plus de la douceur d'un cactus que de celle d'une plume. Ricanant à mes propres pensées, je lève le museau, et aperçois une étendue d'eau. Tiens, ça tombe plutôt bien, je vais essayer de faire patienter mon estomac en le remplissant d'un peu de liquide clair.
Je me penche pour laper quelques goulées lorsque mon regard bleu perçant croise celui d'un lièvre. Je m'arrête immédiatement pour me lancer à sa poursuite, qui va s'avérer beaucoup trop facile pour moi. Ni une, ni deux, je plonge vers lui et plante mes crocs acérés dans sa carotide, qui laisse échapper un flux de sang me tachant le museau.
Mon estomac hurle d'impatience et je m'empresse de commencer enfin à manger. Dieu, que ça fait du bien.
Soudain, j'entends un bruit derrière moi et fais volte-face en un éclair. Je scrute l'horizon, mais les rochers plus hauts les uns que les autres m'empêchent d'y voir clair, et, refusant de laisser mon gibier sans surveillance, je reste sur place en grognant aussi fort que je peux, désireux de montrer que je suis le plus fort. Je montre mes crocs en apercevant une forme au loin.

– Qui est là ? Qui ose me déranger ?
CODE (C) I DON'T CARE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 61
Expérience : 362

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Mer 17 Oct - 22:02
Voir le profil de l'utilisateur http://ryutora.forumactif.org/
ft. Aslan
Aussi douce qu'un songe.
Divinité aux yeux de soie.
Son ventre criait famine depuis de nombreuses heures, mais elle avait tenté de les ignorer, pourtant, le moindre petit bruit lui faisait dresser les oreilles en signe d'alerte. Elle se refusait de retourner au bord de la jetée, craignant de rencontrer un autre loup. Mais la faim, rend fou le plus sage de tous en quelques secondes si l'on n'y prend pas attention plus que cela.

Alors elle y est allée, sans vraiment le faire exprès, ses pattes l'ont portée par pur réflexe jusqu'à cet endroit où son estomac s'était rempli plusieurs fois. Elle avait touché le sable, puis elle avait marqué un temps d'arrêt, elle se promit que si elle rencontrait un autre loup, elle changerait de lieu d'attache, plus question de finir encore à discuter avec on ne sait qui !

Un bruit sur sa droite la fait tourner les yeux, mais ceux-ci ne rencontrent que les ténèbres. Un craquement sourd suivit d'un bruit de mastication la fond stopper net dans son élan. Elle qui voulait être tranquille pour déguster un poisson, elle allait encore se retrouver à devoir subir une conversation semblait-il...

Car il l'avait repéré et il lui avait presque craché ses paroles. Elle se retourna par réflexe mais elle ne savait où fixer, par rapport à elle, tout était si vide. Elle balbutia, baissant la tête:

« Je ne... Ce n'était pas mon intention... »

Elle recula d'un pas ou deux, puis son derrière rencontra la falaise, elle avait envie de se cacher dans un trou de lapin et de ne plus jamais en ressortir.


"A mes yeux, votre monde n'existe pas. Tout n'est que noirceur infinie."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aslan
Sigma Eagle
Date d'arrivée : 16/10/2018
Messages : 65
Expérience : 467

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Sigma Eagle
Mer 17 Oct - 22:25
Voir le profil de l'utilisateur
AUSSI DOUCE QU'UN SONGE
ft. chimère


Je ne... Ce n'était pas mon intention...

Ce n'était pas son intention, sans blague ? Alors qu'est-ce qu'elle faisait là, plantée devant moi ? Ce n'est pas comme si on pouvait me louper ; un grand loup noir au physique musculeux et aux yeux couleur de saphir, on me remarque forcém... Oh. Deux secondes. Fronçant le museau, je m'aperçois qu'elle ne me regarde même pas. Et elle semble être un peu perdue dans l'environnement rocailleux de la jetée. Serait-elle... malvoyante ?
Intrigué, je laisse ma proie de côté, m'intéressant plus à la louve - plutôt mignonne d'ailleurs - qui se trouve en face de moi, le regard dans le vide. Je m'avance un peu plus, ayant décidé de m'amuser un peu. Après tout, quoi de mieux pour tuer le temps ? Ça pourrait être divertissant.

– Ce n'était pas ton intention, soit. Mais pourtant tu es là et tu as perturbé mon déjeuner.

Malheureusement, si j'avais vu juste, elle ne pourra pas voir le sourire cynique qui recouvre mes babines. Je décide d'en jouer et m'approche encore, tournant autour d'elle comme un prédateur. Je hume son odeur, qui, étrangement, m'est agréable, et décide de lui demander son nom. Cette jolie midinette ne sait pas à qui elle a affaire, et c'est ce qui est le plus excitant dans ce petit jeu. J'ai tout le pouvoir, je mène la danse, et c'est ce qui me plait. Être supérieur. Lui montrer qui commande. Lui faire peur. Dominer.

CODE (C) I DON'T CARE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 61
Expérience : 362

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Mer 17 Oct - 23:45
Voir le profil de l'utilisateur http://ryutora.forumactif.org/
ft. Aslan
Aussi douce qu'un songe.
Divinité aux yeux de soie.
Elle l'avait senti la rejoindre, ainsi elle n'avait pas pensé bouger et attendait simplement qu'il vienne à elle, après tout, tous finissaient par venir la rejoindre quoiqu'elle fasse... Elle se demandait parfois si elle ne possédait pas une aura qui les attirait... Elle n'aimait pas discuter et encore moins quand elle sentait une pression pareille lui écraser les tempes, elle ne savait pas à quelle sauce elle allait être manger et cela la rendait nerveuse, elle essayait pourtant de ne rien laisser transparaître.

« Je viens souvent ici. »

Une réponse simple, courte mais pourtant évasive, elle prenait garde à ne jamais donner trop d'informations, cela pouvait parfois coûter bien cher d'avoir la langue trop pendue. Elle sentit son odeur quand il arriva à son niveau, elle le sentit tourner autour d'elle tel un vautour au dessus de son futur dîner. Mais la blanche ne se démonta en aucun cas, elle tourna sa tête dans la direction du dernier bruit qu'il avait pu faire en se déplaçant de la sorte.

« Pourriez-vous reculer ? Votre odeur me dérange. »

Elle ne parlait pas seulement de l'odeur fétide que dégageait le sang qui lui couvrait certainement la gueule, mais aussi de cette odeur de meute qui lui agressait la truffe sans vergogne.



"A mes yeux, votre monde n'existe pas. Tout n'est que noirceur infinie."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aslan
Sigma Eagle
Date d'arrivée : 16/10/2018
Messages : 65
Expérience : 467

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Sigma Eagle
Jeu 18 Oct - 14:22
Voir le profil de l'utilisateur
AUSSI DOUCE QU'UN SONGE
ft. chimère


Je viens souvent ici.

Et moi aussi. Comment se fait-il que je ne l'ai jamais croisée auparavant ? Cette réponse élusive ne fait que me titiller encore plus. Sûrement se faisait-elle plus discrète d'habitude, et tant mieux pour moi, car j'ai désormais eu la possibilité de la rencontrer.
Tournant toujours autour de cette inconnue intrigante, j'essaie de croiser son regard pour confirmer ou bien infirmer ma théorie. Mais j'ai beau essayer de la faire me regarder dans les yeux, impossible d'y arriver. Souriant, car fier d'avoir deviné, je laisse alors mes pupilles la déshabiller du regard, contemplant les moindres parcelles de son corps.

Pourriez-vous reculer ? Votre odeur me dérange.

Si elle est bien malvoyante, son odorat ne semble lui pas affecté le moins du monde. Je laisse un rire sarcastique s'échapper de mes babines et me stoppe en face d'elle. Insolente en plus de ça. De plus en plus intéressant.
Je ne recule cependant pas ; pour qui se prend-elle à me dire quoi faire après avoir décidé d'insulter ma sirupeuse fragrance ? Tournant la tête sur le côté, toujours en la regardant, je décide d'en apprendre un peu plus sur cette petite arrogante.

– Hm. Tu sembles bien sûre de toi. Mais dis-moi, qui es-tu ?

Une louve comme elle, cela m'étonnerait fort qu'elle ait sa place dans une quelconque meute. Elle a l'air si faible sous ses faux airs impertinents ; j'imagine qu'il doit s'agir d'une vagabonde, d'une solitaire. D'ordinaire, je n'aurais prêté à un de ces loups isolés pas la moindre attention, ni même le moindre regard ; cependant, il y a quelque chose en elle qui m'attire comme un aimant, je ne saurais dire pourquoi ni comment. Peut-être sa singulière cécité. Ou son caractère farouche qui lui permet de se protéger. Ou bien encore... sa fragile beauté.

CODE (C) I DON'T CARE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 61
Expérience : 362

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Jeu 18 Oct - 21:10
Voir le profil de l'utilisateur http://ryutora.forumactif.org/
ft. Aslan
Aussi douce qu'un songe.
Divinité aux yeux de soie.
Il ne s'éloignait pas malgré sa demande et cela l'agaçait fortement, elle était aveugle mais pas idiote et elle savait reconnaître un enquiquineur quand elle en croisait un, elle savait qu'il n'allait pas accepter de partir sur une simple demande et qu'elle allait devoir se le coltiner quelques temps avant d'avoir enfin la paix à laquelle elle aspirait.

Elle pouvait sentir son regard appuyer sur sa pelisse, laissant presque une trace baveuse sur sa douce fourrure, elle ne voyait pas mais ressentait mieux que quiconque et elle savait observer dans l'ombre.

Un léger son s'échappe de sa gueule tandis qu'il ne semble plus vouloir la lâcher d'une semelle, elle peut presque sentir son souffle chaud la parcourir avec lenteur. Dans sa tête: le dégoût presque inaccessible au commun des mortels, elle n'a qu'une hâte, retrouver son calme et éteindre ce brouhaha qui sort de la gestuelle de ce mâle trop sûr de lui.

« Quelqu'un qui n'a que faire de tes boniments. »

La blanche bouge, elle penche la tête et sans le savoir vraiment, juste en écoutant les mouvements bruyant du loup, elle se retrouve à planter son regard dans le sien, sans pour autant le voir, ces yeux d'un blanc limpide, fixant auparavant l'horizon se retrouvèrent, capturant ceux de l'autre.

« Une simple chimère dans ce monde meurtri. »

Elle ne cesse de fixer l'endroit sur sa droite où se trouve le loup, elle ne l'entend pas bouger et ne bouge donc pas non plus, elle attend un signale sonore autre que celui du chant des mouettes.



"A mes yeux, votre monde n'existe pas. Tout n'est que noirceur infinie."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aslan
Sigma Eagle
Date d'arrivée : 16/10/2018
Messages : 65
Expérience : 467

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Sigma Eagle
Jeu 18 Oct - 22:55
Voir le profil de l'utilisateur
AUSSI DOUCE QU'UN SONGE
ft. chimère


Quelqu'un qui n'a que faire de tes boniments.

Ouch. C'est bien envoyé, et sûrement mérité ; n'empêche qu'elle m'insulte avec classe. C'est vrai que je ne l'ai pas traitée comme elle aurait souhaité que je le fasse. Mais quiconque me connait un minimum sait que je ne fais jamais rien comme tout le monde. Ça fait partie de mon charme.
Elle bouge soudain la tête et me regarde droit dans les yeux. Elle me fixe de ses yeux fantômes, comme si elle pouvait lire en moi, lire en mon âme, comme si elle pouvait percer les secrets de mon passé qui me hantent, secrets que moi-même je ne parviens pas à déceler. Ce moment - intime oserais-je dire - me parait durer une éternité ; et, s'il me glace le sang, emplit également mon corps et mon coeur d'une drôle de sensation. Comme si... comme s'il s'agissait là d'une sorte de connexion.
Je ne ressens plus rien de l'environnement autour de moi. Le vent semble s'être arrêté, tout comme le temps ; plus rien ne semble avoir d'importance. Plus rien, sauf ces yeux-là.

Une simple chimère dans ce monde meurtri.

Ses paroles me tirent de ma rêverie. Une chimère ? Comme... un mirage ? Cette comparaison me fait sourire. C'est vrai qu'elle parait insaisissable et un peu irréelle.
Les mouettes entament un chant strident qui me fait grincer des crocs, et je secoue le chef, reprenant mes esprits après cette parenthèse... intéressante.

– Tu es bien singulière, petite chimère. Je me prénomme Aslan ; enchanté, Milady.

J'accompagne cette intervention verbale d'une petite révérence ; je sais qu'elle ne peut la voir, mais elle la devinera, j'en suis sûr, aussi facilement qu'elle a deviné l'endroit exact où se trouvaient mes yeux.
Mon charme de bad boy impétueux et cynique ne semble avoir aucun effet sur elle, et je pense deviner pourquoi. Si elle aussi, tout comme moi, n'a aucune idée de son moi passé, se réveiller soudainement en ne voyant rien sinon un opaque voile noir - car j'imagine que ce doit être comme ça que « voit » un aveugle - doit être assez perturbant, et doit l'obliger à se protéger doublement chaque jour. Mais le plus dommage dans toute cette histoire, c'est qu'elle ne pourra jamais voir à quel point elle a un loup séduisant en face d'elle. Sinon, elle serait déjà tombée à mes pieds comme une mouche attirée par du vinaigre.
Je décide de m'assoir, car je ne compte pas terminer ici notre conversation. Cette louve possède quelque chose en elle que je n'avais jamais perçu chez quiconque auparavant, et je dois découvrir ce que c'est.
Elle est beaucoup trop fascinante pour la laisser filer.

CODE (C) I DON'T CARE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 61
Expérience : 362

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Sam 20 Oct - 20:32
Voir le profil de l'utilisateur http://ryutora.forumactif.org/
ft. Aslan
Aussi douce qu'un songe.
Divinité aux yeux de soie.
Plonger dans un rêve éveillé, se rendre compte que le temps s'est arrêté, croire que la vie a enfin repris ses droits. Défier son ascendance, comprendre que le monde est différent, devenir un autre en prenant conscience du vide et de la mort.

Un seul regard, un seul échange, un échange unique.

Il en fallait beaucoup des efforts à la belle pour pouvoir suivre les mouvements des autres, il lui en fallait presque autant que pour un nouveau né, pourtant, avec lui, elle n'avait forcé en rien, elle avait simplement suivie le mouvement sans vraiment y faire attention. Elle savait qu'il était sûrement encore un de ces loups arrogants qu'il lui faudrait remettre à sa place, mais il lui semblait qu'elle avait visé et touché juste pour cette fois.

« Je tâcherai de retenir ton nom. »

Un bruit à l'endroit qu'elle fixe lui confirme ce qu'elle pensait, elle était bien en face de lui, venait-il de secouer la tête ou une autre partie de son corps ? Elle n'aurait su le dire simplement comme cela.

« Il n'y a de singulier, que le nom que je porte. La vôtre est d'être de ceux qui ne se basent que sur des flatteries. Et je n'ai aucunement l'intention d'y prêter attention. Simplement parce que même si je le voulais, je n'y verrais que l'ombre d'un spectre. »

Elle fixe le même endroit qu'il y a quelques instants, quand un mouvement se fait entendre: ses oreilles frémissent et tirent vers l'avant pour signifier à Chimère qu'il a du s'asseoir, elle recule d'un pas et fait de même. Elle n'avait aucune chance de lui échapper si elle tentait de le fuir, autant rester tant qu'il ne se montre pas agressif.



"A mes yeux, votre monde n'existe pas. Tout n'est que noirceur infinie."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Aslan
Sigma Eagle
Date d'arrivée : 16/10/2018
Messages : 65
Expérience : 467

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Sigma Eagle
Dim 21 Oct - 17:31
Voir le profil de l'utilisateur
AUSSI DOUCE QU'UN SONGE
ft. chimère

Je tâcherai de retenir ton nom.

Je souris. Et je ne sais même pas pourquoi. D'ordinaire, qu'en aurais-je eu à faire que quelqu'un me dise qu'il essaierait de retenir mon nom ? Je me savais inoubliable ; tout en moi faisait en sorte que tous ceux que je rencontrais, que ce soit volontaire ou non, finissent par retenir mon nom. C'était comme ça, et ça l'a toujours été, du moins depuis mon réveil ; je n'y prêtais donc aucune attention particulière. Mais là, aujourd'hui, en ce moment précis, j'ai souri. Ça m'a plu. Même pire : j'en ai éprouvé du soulagement.

Il n'y a de singulier, que le nom que je porte. La vôtre est d'être de ceux qui ne se basent que sur des flatteries. Et je n'ai aucunement l'intention d'y prêter attention. Simplement parce que même si je le voulais, je n'y verrais que l'ombre d'un spectre.

Je reste pantois, ne sachant que répondre. Pas que je ne le veuille pas, mais je ne pouvais pas. Je reste muet. Ne me laissant pas le temps d'essayer d'aligner deux mots, elle s'assoit, un peu plus loin, comprenant que je n'allais pas la laisser s'enfuir de sitôt.
De mémoire, jamais personne ne m'avait tenu tête comme elle. Bien sûr, on avait déjà essayé de me résister, ou de s'opposer à moi, mais l'affrontement se réglait alors physiquement ; et en tant que Sigma, il était évident que j'avais le dessus. Mais avec elle, c'est différent ; elle me tient tête... sans agressivité. Avec des paroles réfléchies. Poétiques. Avec douceur. C'est une situation tout à fait nouvelle pour moi, Aslan, guerrier arrogant et au caractère bien trempé des Eagle. J'ai l'habitude de régler mes conflits par la violence, par ce besoin de montrer ma supériorité, par ce besoin de montrer ma valeur hors norme. Mais là, dans ces circonstances sui generis, tellement particulières, je ne savais comment réagir, quelle réaction adopter.

– Ce que tu as dit... était très beau. Tu as l'âme d'une poète.

Et voilà que je me mets à faire des compliments. Mais qu'est-ce qui ne tourne pas rond chez moi, au juste ? Pourquoi je ne pas être normal face à elle ? Je ne comprends pas et ça me rend dingue. Nerveux, je me mets à bouger et à scruter les alentours, à la recherche de quelque chose auquel me raccrocher - n'importe quoi, sauf son regard. Ces yeux-là... Il y a quelque chose de fascinant dans ce regard opalin, qui la rend exceptionnelle parmi tous les autres.

– Ça fait longtemps que tu traines sur les terres de Raja'ah, petite chimère ? Ça me surprend de ne pas t'avoir croisée auparavant. Tu n'as pas l'air d'être quelqu'un qu'on oublie facilement.

J'avais lâché ce petit discours sur le ton le plus cynique que je pouvais. Je ne veux pas qu'elle me perce à jour et qu'elle découvre qu'en réalité, elle m'hypnotise à tel point que j'en ai perdu l'usage de la parole, et qu'une fièvre sans pareille m'accapare depuis que je l'ai rencontrée.
Je sais que je ne l'oublierai pas, quoique je fasse ou qu'elle entreprenne. Et malgré mon comportement impudent et pas mal effronté, il y a une autre chose que je sais.
Je ne veux pas qu'elle m'oublie non plus.

CODE (C) I DON'T CARE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 61
Expérience : 362

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Lun 29 Oct - 21:32
Voir le profil de l'utilisateur http://ryutora.forumactif.org/
ft. Aslan
Aussi douce qu'un songe.
Divinité aux yeux de soie.
De ses yeux de soie, la créature observe le monde vide qui l'entoure: d'une noirceur sans pareille il semble cauchemardesque au commun des mortels, pour ceux qui vivent dans les enfers, parfois l'atmosphère parait plus douce qu'aux anges qui ont connu le paradis.

Sombrant parfois dans les ténèbres sans fin de la nuit, elle n'avait pourtant rien d'une inconnue dans ce monde infinie, plongé dans l'ombre éternel qu'est son univers. Elle n'a que faire de pouvoir voir, même si parfois elle se doute que cela pouvait être plus facile pour certaines choses, elle se débrouillait et apprenait lentement mais sûrement, une mémoire assez prodigieuse était en effet son alliée depuis son réveil.

Elle n'eut pas de réponse immédiatement, il semblait qu'elle touchait juste avec ce loup, au final, ils étaient tous pareil: imbu de leur personne au point de se préférer à un contact avec d'autres loups. Ces loups là, elle n'en avait que faire, ils étaient tels des parasites dans son monde pur. Elle entendit cependant une chose très surprenante qui sembla la faire se raviser sur son jugement sûrement un peu trop hâtif: elle semblait avoir eu raison.

« Il ne suffit pas de voir pour comprendre les choses. Si les flatteries n'étaient pas ton moteur, tu comprendrais que le monde ne tourne pas autour de ta personne simplement parce que tu sembles le croire. »

Un mouvement lui indique qu'il a certainement bougé, son regard se tourne vers le bruit en question, elle rencontre sûrement le vide mais ne s'en rend pas compte, la tête légèrement trop sur le côté montre à quel point elle est atteinte par la noirceur.

« J'essayais simplement de rester un esprit parmi les ombres. Aspirant à ne croiser aucun autre lupin, ceux que j'ai eu la "chance" de rencontrer m'ont laissé des traces de leur passage. »

Elle tâchait toujours de moins en dire que possible, elle n'aimait pas dévoiler toute sa vie en une seule conversation, avoir une connaissance d'un être est une chose lente et laborieuse, elle n'allait pas tout raconter comme si la demoiselle était un livre ouvert devant les yeux de tous.

« Même si je ne suis ici que depuis peu de temps, j'ai l'impression que l'éternité n'est qu'un cauchemar dont on essaye de s'échapper.  »

Elle baissa la tête, comme pour réfléchir à ce qu'elle venait de dire, c'était presque une confession sans en être une, même elle ne savait ce que c'était vraiment.



"A mes yeux, votre monde n'existe pas. Tout n'est que noirceur infinie."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: