MEUTE EAGLE

Effectifs de la meute
Missions de la meute
recherche membres



 

 :: Terres de Raja'ah :: Territoire Libre :: Jetée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Il faut bien se nourrir - Chimère avec Kainan
Aller à la page : Précédent  1, 2
Kainan
Solitaire
Date d'arrivée : 07/10/2018
Messages : 38

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Mar 23 Oct - 3:48
Voir le profil de l'utilisateur

   
ft. Kainan Chimère

   
Il faut bien se nourrir

   
   

   

   Il tourna la tête sur le coté aprés cette question. Il était attendrie par l'innocence de cette louve alors il finit par redresser la tête et de lâcher un soupire comme pour réfléchir à ce qu'il va dire pour détailler correctement un loup de A à Z.

- Un loup a quatre pattes et .. Il s’arrêta et se mit à rigoler doucement, je vais te montrer, fait moi confiance.

Il se lève et fit comprendre à la louve qu'il va s'approcher, alors il s'avance doucement et viens se mettre a quelque centimètre de son visage, un souffla afin de la prévenir de sa proximité. Il sourit et fini par lui relever la tête en plongeant son regard dans le sien, son regard, son regard le chavire, une douce chaleur l'enveloppe et il finit par fermer les yeux afin de calmer cette douce sensation qui le prend.

- Touche mon visage et parcourt mon corps, il s’arrête et il rigole encore une fois, désoler si sa peut te paraître bizarre mais, au moins tu pourra dessiner les trait de mon visage et de mon corps dans ta tête afin de te donner une idée de la corpulence d'un loup, alors dessiner chaque trait de mon visage et prend ton temps afin de bien imaginer.

Il sourit finalement et fini par fermer les yeux, offrant son corps à la louve.
- Adrenalean 2016 pour Bazzart.
   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
ERESY'AH
Chef suprême
Date d'arrivée : 09/10/2018
Messages : 73
Expérience : 168

Identité
SOUVENIRS:
10/10  (10/10)
Mar 23 Oct - 14:15
Voir le profil de l'utilisateur
Tout commence par un flash, une lumière aveuglante qui vient perturber votre esprit. Et puis subitement, vous voyez cette grande louve blanche du nom de Raja'Ah. A cet instant, vous vous souvenez.

Kainan:
 

Chimère:
 


Tout redevient clair et précis. Vous avez vu quelque chose, un souvenir égaré qui est revenu subitement. Vous vous souvenez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 61
Expérience : 362

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Solitaire
Lun 29 Oct - 20:09
Voir le profil de l'utilisateur http://ryutora.forumactif.org/
ft. Kainan
Il faut bien se nourrir.
Timide approche.
Innocence. Son nom aurait pu être celui-ci s'il n'avait pas été Chimère, il aurait simplement pu être autre chose, une douce caresse semblable à celle du premier soleil de printemps. Elle se demandait parfois d'où lui venait pareil nom, était-ce sa mère qui l'avait nommé ainsi pour une raison obscure et secrète à elle seule, avait-elle réfléchi avec un autre être avant de lui donner ? Tant de questions sans réponses, du moins aucune réponse appartenant au passé, car elle n'avait aucun souvenir de ce passé justement, elle avait choisi de donner la raison qu'elle souhaitait à ce nom qui lui collait à la peau: elle aimait à dire qu'elle appartenait aux songes volatiles qui ne sont qu'ensembles éphémères.

Elle s'apprêtait à lui répondre quand il avait commencé à lui bredouiller qu'un loup avait quatre pattes... Elle s'était même demandée s'il ne se moquait pas d'elle pendant l'espace d'une seconde. Puis il lui dit qu'il allait lui montrer... ? Était-ce une mauvaise blague ? Elle n'aimait que l'on se moque, même si elle n'ignorait pas sa nature.

Pourtant, elle le sentit s'approcher, il était maintenant à quelques centimètres d'elle, si proche que son premier réflexe aurait été de reculer en temps normal, mais elle n'en fit rien, elle resta campée sur ses positions, à ne pas bouger. Puis de douces paroles sortirent de sa gueule: les oreilles de la blanche remuèrent vivement à celles-ci.

« Je ne peux accepter... »

Elle fit une légère pause, elle savait qu'il ne reculerait pas tant qu'elle n'aurait pas fait ce qu'il voulait, même si au fond elle savait que c'était pour lui rendre service, les seuls contacts physiques qu'elle avait eu jusqu'alors étaient un mélange de haine et de douleur, alors quand elle eut fini d'hésiter, elle approcha son museau du sien en ajoutant:

« Mais peut-être pourrais-je... Après tout... »

Elle rencontra d'abord sa truffe, elle s'arrêta un instant, elle était assez gênée par la situation elle devait l'avouer, mais il lui avait permis et pour la première fois, elle se permettait d'avoir confiance en un autre loup, alors elle continua, non sans appréhension, elle suivit doucement le long de sa joue, ses pattes se déplacèrent de concert avec ses gestes. Elle arriva à son épaule et d'une infinie douceur elle poursuivit, passant d'abord le long de son échine, puis une patte elle descendit, puis quand elle faillit rencontrer le sol, elle remonta lentement. Elle savait qu'il ne fallait pas aller trop loin non plus, mais elle arriva vers ses pattes arrières. Elle sentit la base de sa queue et sentit la douceur de celle-ci.

C'est alors qu'elle eut un flash, tout est devenu étrange, comme dans un autre monde. Mais la jeune Chimère se trouvait auprès d'une autre louve de laquelle elle reconnue l'odeur comme étant sa mère, elle se souvint qu'elle était auprès d'elle, que l'odeur de la maladie était proche, pourtant elle veilla sur elle jusqu'à son rétablissement: rien ne la ferait bouger. Elle savait que sa mère allait mieux aller bientôt, mais ce qui l'inquiétait, c'était l'odeur des autres loups autour de la tanière... Maman était-elle seule sans papa ?

Tout redevient normal, mais la Chimère recule, titube et manque de tomber tellement le choc est violent: elle a une mère. Elle le sait, elle le sent, elle veut la retrouver, si elle est encore en vie, elle se battra pour la retrouver.

« Je... Je dois partir. Excuse moi. »

Elle recule, commence à faire demi-tour, manque de se prendre les pattes les une dans les autres, mais elle repart vivement, s'enfuyant loin de cette vision qu'elle venait d'avoir.



"A mes yeux, votre monde n'existe pas. Tout n'est que noirceur infinie."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: