S'il faut mourir, autant vivre à en crever. ft Leçon de Ténèbres
Dim 13 Jan - 22:24
avatar
117
223
21/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Beta Swallow
Sorren était épuisé, fatigué, à bout de nerf. Son monde venait de s’écrouler à ses pieds. Son cœur s’était brisé. La plaie était béante. C’était frais dans sa tête. Depuis quelques jours il n’avait pas fermé l’œil. Le bêta était épuisé, sans cesse il se passé les images de la rencontre avec Silent Requiem. Ses mots résonnaient en lui sonne un glas. Il avait fui l’agitation de la meute. Fuit. Il n’arrivait plus a agir normalement. Il aurait voulu parler à Horus, mais il avait peur d’exposer ses problèmes. Il se sentait si mal.

Brisé, il ne faisait plus que se morfondre. Il était devenu froid et agressif. Jamais en trois ans il ne s’était senti comme ça. Toute la joie de vivre qu’il pouvait avoir en lui avait disparu peu à peu. Il n’avait plus aucune patience. Il se sentait incapable de rebondir après ça. Il venait de perdre une fille. Si elle n’était pas morte, elle lui avait laissé l’amer sensation que c’était tout comme. Il aurait voulu lui courir après, se faire pardonner. Des jours durant, il s’était maudit, maudit d’être parti, d’avoir fui. Encore ? Il avait un si mauvais père ? Avait-il été un bourreau ? Ou encore un tyran ? Il se posait tant de questions. Il avait tant d’interrogation. Des flash du passé lui été revenu récemment. Pourquoi maintenant ? Pourquoi en trois ans, cela devait-être maintenant ? Sorren ne savait plus s’il avait envie de savoir. S’il supporterait de savoir.

Le corps lourd, le cœur piétiné, il avait quitté le camp en pleine nuit, alors qu’il neigeait, la lune était haute dans le ciel et assez lumineuse pour guider ses pas vers la jetée. Vers le lieu de crime. Peut-être que revenir là-bas apaiserait ses crises nocturnes. Alors il avait couru, se vider la tête, courir à en avoir mal aux pâtes. Jamais il n’était arrivé si vite à la jetée. Il respirait fort. Ses poumons lui brulaient. Le froid l’avait esquinté un peu. Mais il était loin de tout individus. Seules les mouettes continuaient de faire du bruit, Sûrement réveillées par son entrée au grand galop.

Il espérait passer du bon temps ici. Si le destin pouvait le laisser en paix un peu, il ne râlerait pas. Non, vraiment pas. Le vieux loup avait besoin d’un peu de calme. Juste du calme. Faire la paix avec cette tempête qui rugissait douloureusement en lui. Tout était douloureux ces derniers jours. Même vivre.


Re: S'il faut mourir, autant vivre à en crever. ft Leçon de Ténèbres
Hier à 21:40
avatar
63
412
16/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Solitaire
L’astre régnait en maître sur un monde éteint. Il faisait nuit, la neige s’abattait rudement sur ce monde de glace et tout semblait être mort pour l’éternité. Pas la moindre végétation n’avait réussi à survivre à cette enfers et dans la pénombre, il ne semblait plus y avoir la moindre âme qui vive. C’était comme si, subitement, le monde n’avait plus la même prestance, la même importance. Et dans ce sinistre tableau que nul ne semblait à même de concevoir, un être pourtant régnait en maitre. Dieu des ombres, monstre de la nuit, cauchemar des plus jeunes ; Leçon de Ténèbres avançait lentement, tel La Mort elle-même. Lentement, comme s’il attendait l’heure de la fin, il progressait dans cette tempête des éléments. Lui ne craignait pas le froid, il ne craignait pas la fin, tout simplement parce qu’il s’était séparé de tout cela depuis bien longtemps. Et s’il commençait à dépérir, alors il n’hésiterait pas à dévorer l’un de ses congénère pour survivre. Car il était plus important que les autres et se devait de rester en vie.

Bientôt, l’odeur d’un Swallow éveilla ses sens. Cette meute, il l’a connaissait bien pour s’être réveillé sur leurs terres après sa perte de souvenir. Il se souvenait notamment de l’alléchante Raev dont il avait observé les formes avec gourmandise en se demandant si son sang aurait la douceur acre de son esprit. Mais il l’avait épargné et ce n’était pas elle qui avait pénétré les terres des solitaires.

Car il n’y avait plus de terres neutres. A ses yeux, ces dernières appartenaient désormais aux solitaires et les meutes n’avaient plus rien à faire par ici. Il était exécré de constater qu’ils venaient encore chasser ici et refusait que les choses demeurent ainsi encore très longtemps.

Excité à l’idée de s’amuser quelque peu, il dévia de sa trajectoire initiale pour finalement se rendre à la Jetée. Très vite, il le discerna dans le noir, le loup gris qui semblait en proie à des tourments intérieurs. Il est faible, mange-le. Non, pas tout de suite. Avant, il comptait bien jouer un peu. Juste pour s’amuser. Alors, le pas lent et lourd, le regard fou et la bave menaçant d’apparaitre, il approcha du Swallow. « Je vais te croquer petit poucet. »



Leçon de Ténèbres dévore des âmes en #990000
Merci Kaala   heart2 heart2
Re: S'il faut mourir, autant vivre à en crever. ft Leçon de Ténèbres
Hier à 22:30
avatar
117
223
21/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Beta Swallow
Il essayait de rassembler ses esprits, redevenir le loup lucide qu’il était, le loup calme et équilibré qu’il pouvait être. Mais non, rien n’y faisait, pas même le froid qu’il fouettait son visage. Difficilement, il s’ébroua, ne cherchant pas à partir d’ici. Il ne pouvait pas rentrer dans cet état. Il n’était pas apte à s’acquitter des tâches que pourrait lui confier son alpha, ou même diriger les autres pour quoique ce soit. Il était purement et simplement inutile pour le moment.

La morsure du froid était de plus en plus violente, mais il se refusait à bouger. Il voulait juste disparaitre un moment, se faire petit, ou bien s’endormir, longtemps et se réveiller en comprenant que tout cela n’était qu’une vulgaire mascarade. Il tremblait de froid. Mais il se refusait toujours de bouger. Mais quelqu’un vint à perturber ses plan de moine. Dans un sursaut, un loup s’était approché dans son dos. Il ne l’avait pas senti, le sens du vent de lui permettait pas de sentir qui que ce soit qui venait dans cette direction.
Alors, lentement, mais sûrement, il se retourna, la faible odeur du solitaire lui titilla le nez. Il gronda. D’après son attitude, cette rencontre ne présageait rien de bon, par prudence, il fit un pas ou deux en arrière. Pris le temps de le regarder. De l’analyser. Tout de son attitude inciter à la violence. Rien n’était plus agressif que son regard.
Petit poucet ? Petit poucet ! Mais pour qu’il il se prenait lui ? Il voulait quoi ? Un souffre-douleur ? Un jouet ? Dommage, il n’était pas tombé sur le bon loup, ni sur le bon jour. Il remonta les babines et se mit à grogner « Tu ferais mieux de montrer un peu de respect à tes aînés, solitaire ! Au lieu de prendre les autres pour tes jouets. »

Si l’idée d’un combat ne l’enchanté guère, ça aurait au moins comme effet bénéfique de le calmer et de le divertir quelque peu. S’il n’était pas le plus en forme. Sorren savait qu’il avait toute ses chances.


Re: S'il faut mourir, autant vivre à en crever. ft Leçon de Ténèbres
Contenu sponsorisé

Sauter vers: