Lorsque la louve grise ouvrit les yeux, au milieu de terres qu'elle ne connaissait pas, elle eut subitement peur. Incapable de se souvenir d'ou elle était, et surtout de qui elle était, elle décida de prendre la fuite, de crainte que quelqu'un ou quelque chose ne vienne s'en prendre à elle durant ce moment de faiblesse. Elle peinait à rassembler ses esprits, son coeur battant à ton rompre. Incapable de dire si elle avait faim, si elle avait froid, elle erra sans but fixe pendant des heures avant de réaliser le plus évident ; elle ne se connaissait pas. Était-elle morte, subissant là l'amer gout d'un châtiment pour sa vie passée ? Ou peut-être se trouvait-elle au paradis, avec comme récompense le droit de démarrer une nouvelle vie ? La suite

DécembreLe forum a deux mois - Chapitre 2 ; le déclin des âmes.

NovembrePremier mois du forum - Chapitre 1 ; La terre des Dieux

OctobreOuverture du forum. Bienvenue à tous !


Ivresse gelée |PV Eclipse|

avatar
BanditSigma Raven
Sigma Raven
Date d'arrivée : 10/11/2018
Messages : 8
Expérience : 37

Identité
SOUVENIRS:
0/0  (0/0)
Profil Académie Waverly
Sam 1 Déc - 23:34
Ivresse Gelée

Le malade en l'amertume
De l'hospice où le poursuit
Un espoir toujours détruit
S'épouvante et se consume
Dans le noir d'un long minuit...


[justify]Il était très tard, quand le malade s'enfonça dans le glacier. Il était irréfutablement maigre, l'inconnu. Dans la brume et l'obscurité, on peinait à percevoir la chaleur de son manteau, pas assez épais pour camoufler son malheur mais assez soyeux pour oser penser que sa maladie ne lui serait pas fatale. Nonchalance, indolence, alanguissement, il se tenait au pas. Victime du froid, impassible migraineux, lui qui aimait tant la glace, venait-il s'y réfugier ? Pour sûr l'étang avait gelé, la glace le recouvrait presque entièrement. Je vous ai dit presque parce qu'en regardant bien, des crevasses trahissaient d'éventuels accidents antérieurs. Vous auriez voulu les voir ces accidents pas vrai ? Moi aussi. Prudent, le mâle avait ralenti. Il était grand, très grand, sûrement épuisé de son entraînement passé il s'était assis. Ses grands yeux tâchés d'une douloureuse cicatrice peinaient à percer l'épais brouillard. Il semblait attendre. Les différentes cicatrices qui marquaient sa musculature nous aidaient à imaginer son épuisement, il est triste qu’aujourd’hui il faille nous aider à imaginer toutes les mauvaises choses. Les descriptions des misérables aiguisent notre fascination, il n’y a pas que vous, il y a moi aussi, vous n’êtes pas seul. Le vice, maintenant qu’il est encré, ne nous quittera plus. Toujours était-il, qu’il avait l'allure d'un guerrier l'animal. Un guerrier souillé par le temps. Parce qu’il faut exagérer les mots pour en ressentir l’émotion. Laissait-il tomber sa vigueur ? Loin des autres ? Loin des siens ? Le roux s'était mis à nu. Mais que feriez-vous, vous ? Si vous deveniez faible, le montreriez-vous ? Le cacheriez-vous ? L’homme hait se sentir faible autant que l’animal. Sur l’îlot glacé, finalement il voulait simplement se reposer, comme l’Homme il mentait. Comme vous, si la fameuse question de bienséance « comment vas-tu » lui aurait été posée, il aurait dit « ça va ». L'hiver était rude, hostile à l'espèce, la disparition des proies et l'indocile nature avait eu raison de nombreux jeunes. Mais il restait fort, l'adulte. Dans sa gueule il y avait une fleur, bien que fanée, elle n'était ni gelée ni recouverte de coton comme la plupart de ses semblables. Pensait-il l'avoir sauvé ? Avait-elle une signification ? De sa gueule il l'avait déposé sur le sol, devait-elle elle aussi se reposer ? Tous deux étaient affaiblis, la fleur s’appelait espérance. Son état venait sûrement d’un sacrifice, peut-être laissait-il les plus jeunes manger à sa place ? Il se savait sûrement plus robuste. Mais l’aurait-il fait pour d’autres ? L’aurait-il fait pour tous ces autres malheureux d’autres meutes ? L’auriez-vous fait pour les enfants du voisin ? Le roux s’appelait Bandit, et comme vous et moi, il cachait son égoïsme par quelques actes héroïques.

Bandit x Eclipse
codage par Laxy Dunbar.




Spoiler:
 
avatar
EclipseSigma Swallow
Sigma Swallow
Age : 19
Date d'arrivée : 20/10/2018
Messages : 27
Expérience : 99

Identité
SOUVENIRS:
2/10  (2/10)
Profil Académie Waverly
Mer 5 Déc - 14:43

«Ivresse Gelée»
Avec Bandit

Aujourd’hui, tu étais parti te promener. Les derniers souvenirs que tu avais vus dans ton esprit, t’avais quelque peu bouleversé, tu avais besoin de te retirer des autres pour réfléchir à tout ce que tu étais avant. Tu avais eu le droit à une grosse responsabilité, tu avais une famille, certes, ce n’était pas vraiment la tienne, mais ce mâle t’avait accepté comme une fille, enfin, c’est ce que tu avais ressenti. Était-ce normale d’être émue à ce point ? C’était comme si tu avais perdu un père en quelque sorte, donc cela devait être logique tes pupilles étaient au bord des larmes.

Avançant dans le froid de cette terre sans vie, tu ne faisais pas réellement attention à ce qui t’entourait, la tête basse, tu ne pensais plus qu’à ton ancienne vie. Avais-tu plus qu’un père ? Comment réagirais-tu si, tu apprenais que tu avais d’autres membres de cette famille inconnu ? C’était difficile à dire, tout pouvait arriver, et rien ne pouvait annoncer ce qui se passerait par la suite. Par moment, tu en avais marre, tu voulais connaître ce que ton esprit refusait de te dévoiler, mais même avec toute la volonté du monde, tu ne parvenais à rien, tu restais dans un puits sans fond.

Plus tu marchais, plus tu sentais la présence d’un autre canidé, un canidé d’une autre meute. Il n’était plus très loin de toi et tu ne pouvais plus faire marche arrière. De toute évidence, cette rencontre était liée par le destin et rien ne pouvais aller à l’encontre de celle-ci.

Tu observas la silhouette de ce dernier, il était assez imposant comme mâle, les oreilles en arrière, tu restas seulement à une dizaine de mètres du guerrier Raven.
© Codage par Zagan.



Ancien kit by Juny:
 

dialogue en 33ccff
avatar
BanditSigma Raven
Sigma Raven
Date d'arrivée : 10/11/2018
Messages : 8
Expérience : 37

Identité
SOUVENIRS:
0/0  (0/0)
Profil Académie Waverly
Aujourd'hui à 21:33
Ivresse Gelée

La cloche au son clair d’enclume
Dans la tour fine qui luit,
Loin du péché qui nous nuit,
Nous appelle en grand costume
A la messe de minuit.
Pour la messe de minuit.


Médianoche. La fin d'un jour maigre et le début d'un jour gras. Il était minuit et le grand roux espérait que ce jour allait être un peu plus fructueux que le précédent. Sous les pattes du mâle craquait quelques fragments de glace, qu'il était beau le grand miroir. Il brillait par sa fragilité et captivait par sa longévité. Bien que souvent rompu, il se régénérait presque à tous les coups. Fascinant.

Dans l’air, tout n'était pas figé, on pouvait aisément sentir l'arrivé d'un camarade. Comme si la camaraderie ne faisait pas parti des principes du loup, il se colora soudain d’une vilaine animosité. Les crocs dégagés il avait reconnu l'odeur d'un "autre". La bête s'arrêta précipitamment et s'agenouilla sur la paroi glacée, il rampait presque. Se préparait-il à bondir ? Bandit n'avait pas pour habitude d'être aimable avec les étrangers, cette situation n'allait sans doute pas faire abstraction à cette règle. Alors il regardait la demoiselle noire s'avancer. Dans de meilleures conditions peut-être l’aurait-il courtisé, mais aujourd’hui autant qu’hier Bandit était affamé.

A plusieurs mètres elle s'était arrêtée à son tour. De ses grands yeux bleus il tentait de la détailler mais la brume était trop épaisse il ne distinguait là que sa couleur. Le timbre de voix grave, il avait laissé échapper un grognement. Les muscles bandés, le grand blanc avait basculé son poids vers l'arrière de telle sorte à pouvoir dégager son avant main. En rendant l'avant plus léger et l'arrière plus solide il pouvait sauter plus loin et plus rapidement. Mais avait-il pris en compte l'instabilité du sol qui le soutenait ?

La glace s'était rompue sous ces 70 kilos de muscles, c'était à prévoir mais lui ne semblait pas l'avoir prévu. De justesse il avait sauté sur le côté pour pouvoir échapper à la crevasse qu'il avait inconsciemment formé. Nous sommes ici loin des histoires tragiques que nous aimons compter, quel dommage.
Toujours était-il que le mâle semblait plus calme à présent, le sol était trop instable pour que les deux lupins puissent se battre et la nature avait pris soin de le lui rappeler. Il regardait toujours la femelle avec insistance, elle semblait évidemment méfiante. Ses oreilles étaient plaquées sur son crâne qui semblait pourtant si délicat. Le roux continua d’avancer, cette fois si plus prudemment que précédemment.

« Bonsoir, mademoiselle » Avait-il dit d’une voix effroyablement grave

La situation était bien ironique, il n’avait pas pu l’agresser alors il l’avait salué. Quelles étaient donc ses intentions ?

Bandit x Eclipse
codage par Laxy Dunbar.




Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
Profil Académie Waverly