Bird's attack | Silent requiem
Jeu 8 Nov - 22:34
avatar
13
58
30/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Lambda Eagle
Have no fear of death, when its our time
Oden will bring us home, when we die !

Les mouettes volaient calmement dans le ciel tandis que le froid ne cessait de s’installer sur ces terres. C’est étrange comme les mouettes pouvaient s’adapter aux saisons, mais surtout comme elles peuvent s’adapter au climat qu s’installait sur les lieux. Peut-être que leur plumage leur permettait-elles d’apprivoiser plus facilement la fraîcheur ? Peut-être que le fait qu’elles se nourrissent de carcasses, de poissons, leur permettait-elles de vivre plus facilement de la famine ? Elles ne devaient chasser. Les poissons s’adaptaient plus rapidement que les mammifères au froid, alors ils étaient plus nombreux sur les lieux. Les mammifères, quant à eux, qu’ils soient proies ou prédateurs, souffraient particulièrement du refroidissement alors ils se cachaient plus facilement. Alors oui, les mouettes vivaient plus longtemps que les mammifères, quelques soient les saisons.

Délicatement, une patte noire se posa sur le sable sombre d’une plage. Deux yeux d’ambre observèrent les environs, tandis qu’il tournait la tête. Son corps entier tremblait : de peur ou de froid ? Personne ne saurait le dire. Il était sûr d’une chose, c’est que personne ne le suivait. Personne ne le voyait. Il avait fait en sorte qu’on ne le voit pas, qu’on ne le remarque pas. Personne ne devait le remarquer, jamais. En fait, il se demandait s’il avait toujours été ainsi. S’il avait toujours été peureux à ce point-là, s’il avait toujours eu peur des autres loups à ce point, s’il avait toujours été terrorisé par son ombre au point de se terrer dans un coin. Il ne savait pas, il n’avait jamais su en réalité. Peut-être saura-t-il un jour ? Peut-être retrouvera-t-il ses souvenirs un jour ? Peut-être se rappellera-t-il de qui il est réellement ? Il espérait, il espérait réellement. Un soupir passa les lèvres du jeune loup noir tandis qu’il marchait, sans se souciait de ce qui pouvait l’environnait. En même temps, comment voulez-vous qu’un louveteau sourd s’inquiète de ce qui l’entoure ? Je rigole. Il est devenu complètement peureux car, justement, il n’entend plus rien. Son monde s’est écroulé immédiatement lorsqu’il s’est réveillé sourd, se retrouvant d’un trou sans fond.

Un regard vers le ciel et en distinguant des mouettes volant en cercle, le louveteau comprit : des poissons étaient présents. Un sourire naquit sur ses lèvres. Il prit une profonde inspiration, il ferma les yeux et brusquement il se mit à courir vers l’endroit où les mouettes circulaient. Après plusieurs minutes, peut-être une heure, le louveteau se retrouva sur une espèce de jetée. Il était assoiffé. Il avait faim. Il tremblait. Et brutalement, ses pattes le lâchèrent et il se retrouva couché sans s’en rendre compte réellement. Un dernier regard vers l’horizon et quand il distingua un poisson sautant en l’air, son instinct de survie se mit rapidement en route. Il se releva, en tanguant bien évidemment, et courut vers l’eau. Là, il entra dedans immédiatement et essaya d’attraper un poisson avec sa gueule. Mais malheureusement, les mouettes le remarquèrent et s’attaquèrent bien vite à sa tête, ainsi que son corps, avec leur bec. Il couina, essaya de se secouer, mais elles réitéraient l’attaque, comme s’il venait d’entrer dans leur territoire. Il fit demi-tour, mais il trébucha sur une roche, le faisant tomber et là toute une ribambelle de mouettes s’attaquèrent à lui. Il n’eut pour choix que d’hurler, malgré qu’il déteste se faire repérer, mais il n’avait pas le choix.
©️ nightgaunt


lorsque le monde n'est que silence
Re: Bird's attack | Silent requiem
Mer 14 Nov - 10:54
avatar
316
1466
20/09/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Alpha Eagle
Le matin calme s’était levé sur un monde encore endormi. La nature froide et gelée par l’hiver tentait peu à peu de s’extirper de sa torpeur. Le temps semblait ne pas avant d’emprise sur les lieux était les alentours baignait dans un calme étrange et olympien. Parfois un oiseau volait haut dans le ciel ; tantôt une buse, tantôt un corbeau. Mais rien ne semblait être à même de perturber ce semblant de sérénité.

Silent Requiem courait à en perdre haleine. Voilà une heure que des sentinelles étaient revenues d’une patrouille en lui signalant que l’un des jeunes loups de la meute avait quitté les terres Eagle pour s’aventurer loin, plus loin. En temps ordinaire, l’alpha de la meute aurait envoyé quelqu’un le chercher. Mais avec l’hiver et l’absence de proies pour les meutes, un petit rien pouvait très vite devenir dramatique et la louve blanche aux yeux verts craignait qu’un incident ne se produise. Un incident avec son petit loup. Parce que la diplomatie, à l’heure actuelle, n’était pas sa plus grande priorité. Alors, à peine lui avait-on annoncé la chose qu’elle avait filé à vive allure en suivant la piste du jeune loup. Très vite, elle avait quitté les terres de sa meute, puis elle avait longé les terres des autres meutes pour se rendre sur les territoires neutres. Là-bas, les solitaires avaient tendance à régner en maitre et certains ne s’embarrassait pas de la moindre bienveillance à l’égard des jeunes loups. Surtout que le loup égaré n’était pas n’importe qui.

Mërendell était un louveteau à peine débrouillard et indépendant malgré son âge et sa taille et pour cause, il était entièrement sourd. Jamais il n’avait réussi à entendre le moindre son et de ce fait, il ne s’exprimait oralement qu’en de très rares situations. Il n’était pas stupide, ni même effacé, juste plus discret que les autres, à cause de son infirmité. Et c’était ce qui avait poussé Silent Requiem à le prendre rapidement sous son aile. Elle était malentendante et pourtant, elle ne se laissait pas dominer par ce petit quelque chose qui la rendait différente. C’était ce qu’elle voulait enseigner au jeune loup noir qui avait rejoint les siens.

Elle s’arrêta brusquement au bord de l’eau, lorsqu’elle capta plus loin un hurlement. Proche de la supplication, le loup en question ne devait pas être bien loin pour qu’elle l’entende aussi bien. Ce son déchirant lui serra le cœur, et elle reprit sa course effrénée. Bientôt, elle aperçut une fine masse sombre, à même le sable et qui subissait le courroux d’un groupe de mouettes. Énervée qu’on s’en prenne à l’un des siens, Silent Requiem grogna puis s’élança pour chasser les volatiles. Après deux ou trois coup de crocs bien placés, elle vint se positionner au-dessus du louveteau, toujours en grognant. Les mouettes renoncèrent visiblement et s’éloignèrent. Heureusement pour elles.




Silent Requiem dirige les Eagle en #000066
Re: Bird's attack | Silent requiem
Jeu 15 Nov - 0:13
avatar
13
58
30/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Lambda Eagle
Seagull you fly across the horizon
Nobody asked you where you are going

Les becs ne cessaient de s’abattre sur son crâne tandis que la douleur était de plus en plus forte. Il ne savait pas quoi faire. Il ne savait pas s’il devait mordre, s’il devait claquer des dents ou autre. Pourtant, il n’avait jamais été réellement violent avec les autres êtres vivants qui vivaient sur Terre. Il n’avait jamais mordu quiconque, ou tout du moins c’est ce qui lui semblait. Mais étant donné qu’il ne se rappelait de rien, d’absolument rien de sa vie, il ne savait même pas s’il avait déjà mordu quelqu’un. Sans doute pas. La violence lui faisait autant peur que sa propre ombre. La violence l’avait toujours terrifié. Mais alors pourquoi avait-il prit un louveteau mort dans sa gueule pour le manger ainsi ? Car il n’avait pas le choix, tout simplement. Il avait faim, alors il fallait qu’il se nourrisse. Il détestait tuer, alors il avait prit la seule chose qui traînait près de lui. Ce louveteau n’avait pas été bon, mais suffisant. Enfin pour le moment. Il avait toujours faim, alors c’est pourquoi il était venu ici. Mais les mouettes l’avaient attaqué, elles lui avaient fait comprendre qu’il n’avait pas sa place ici. Mais avait-il au moins eu sa place quelque part ? Il se le demandait, réellement.

Soudain, des bruits de claquement de dents se firent entendre. Le louveteau noir releva le regard et le posa sur un loup blanc. Silent. Elle avait répondu à son cri, son hurlement de désespoir. Aucun sourire n’apparut sur son visage, mais pourtant il sentait son coeur qui se réchauffait petit à petit. Il avait l’impression de découvrir une mère en elle, une mère qu’il n’avait pas connu. Mais surtout, elle était comme lui. Elle avait le même handicap que lui et c’est pourquoi il l’aimait réellement. Quand elle se mit au dessus de lui, Mëren ne se posa pas plus de questions et se blottit davantage sous ses pattes. Elle était si gentille, si douce … Il l’aimait réellement. Un jour, quand il serait adulte, il se promettait d’être plus adulte, d’être plus courageux et de protéger Dream de toute ses forces, au péril de sa vie même. Il rêvait d’être courageux. Il rêvait d’être un guerrier, de pouvoir défendre sa meute. Il le deviendrait. Il ferait tout pour.

« Moi te remercie. Toi très gentille. » dit-il tout simplement en léchant sa patte avant.

Il était réellement différent avec son handicap. Ne s’entendant pas parler, il ne savait véritablement pas conjuguer les verbes, il ne savait pas mettre des sujets mais surtout parler correctement. Il ne s’entendait pas. Vraiment pas, sachez le. Finalement, quand il remarqua que les mouettes s’en allaient, il se leva timidement et vint s’asseoir près de la louve blanche. Soudain, un regard vers la droite et il sursauta, au point de se blottir contre elle, en voyant son ombre. Elle était si grande, si énorme. Comment une telle chose pouvait-elle le suivre ainsi ? Comment un truc si énorme pouvait-il être aussi monstrueux ? Mais surtout pourquoi le suivait-il ainsi ? Il fixait son ombre en tremblant contre la louve. Oui, il n’avait jamais comprit la signification d’une ombre, il ne savait même pas d’où elle venait.
©️ nightgaunt


lorsque le monde n'est que silence
Re: Bird's attack | Silent requiem
Dim 18 Nov - 19:32
avatar
316
1466
20/09/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Alpha Eagle
Douce chaleur d’un enfant perdu qui cherche refuge auprès des siens. Mërendell s’était lové contre Silent Requiem le temps qu’elle ne parvienne à faire fuir les mouettes qui avaient eu -semblait-il- raison de sa tranquillité. La louve l’avait laissé faire sans broncher, se sentant assez soudainement occupée par un esprit de protection qui semblait plus du rôle d’une mère que de celui d’une alpha. Mais tant pis. Elle savait que les deux pouvaient parfois être combinés et elle sentait au fond d’elle que c’était ce dont le tout jeune loup au pelage noir avait besoin actuellement. C’est pour cela qu’elle le laissa faire et attendit simplement qu’il ne décide de lui-même de s’éloigner. Avec douceur, elle le laissa agir à sa guise alors qu’elle-même tentait peu à peu de s’apaiser. « Moi te remercie. Toi très gentille. ». La louve blanche aux yeux verts sourit doucement et hocha la tête à l’intention du plus jeune. Il ne servait à rien de lui répondre vocalement, car il n’en entendrait de toute façon pas le moindre son. Elle devait simplement se contenter d’agir, car c’était ses actions que le plus jeune percevrait. Mais pour l’heure, la femelle, assez expérimentée en la matière préférait le laisser souffler et se remettre de ses émotions. Le pauvre avait dû être bien assez chamboulé comme cela et elle ne craignait que trop de le brusquer en faisant quoi que ce soit.

Puis subitement, Mërendell revint se blottir contre Silent Requiem qui l’observa avec curiosité. Elle remarqua alors qu’il fixait sans trop comprendre son ombre, qui s’étendait en une longueur exceptionnelle en cette douce journée. Elle sourit doucement, devant cette naïveté si touchante, puis donna un léger coup de museau au jeune loup noir pour le rassurer. Il ne risquait rien venant de son ombre. Car on n’avait encore jamais vu un seul loup devoir subir le courroux de cette dernière. Il semblait toutefois assez perturbé pour que la louve ne décide de lui montrer qu’il ne risquait rien. Elle le toisa alors du regard et articula distinctement ; « Reste-ici. » dans l’espoir qu’il lise correctement sur ses babines. Puis, lentement, elle marcha jusqu’à l’ombre du loup et n’hésita pas à la piétiner d’un pas léger, alors que sa propre ombre en faisait de même. Puis avec un doux sourire, elle revint vers le petit loup et s’assit calmement, dans l’espoir qu’il ait compris que tout allait bien.  




Silent Requiem dirige les Eagle en #000066


Dernière édition par Silent Requiem le Sam 1 Déc - 11:43, édité 1 fois
Re: Bird's attack | Silent requiem
Mar 20 Nov - 18:17
avatar
13
58
30/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Lambda Eagle
Carried away by a moonlight shadow
Lost in a river on a saturday night

Le jeune loup appréciait énormément la compagnie de cette louve blanche. Elle était alpha, mais il avait le sentiment d’être en présence d’une mère. Une mère qui l’aimait pour ce qu’il était. Une mère qui acceptait son handicap, sa différence, et qui le rendait presque normal. En réalité, il ne se souvenait d’absolument rien : que ce soit ses parents, sa famille, s’il avait des frères et sœurs, ou s’il était fils unique, alors il voyait en cette louve l’unique famille qu’il n’eut jamais eu. Elle lui redonnait confiance en lui sans même qu’elle ne s’en rende véritablement compte. Il avait vraiment l’impression d’être un louveteau différent. D’être normal, réellement. D’accord, il était bien conscient d’être sourd, d’accord il était bien conscient que cela l’handicapait dans sa vie de tous les jours, mais en la côtoyant, il lui semblait entrevoir une porte qu’il n’aurait jamais imaginé ouvrir. Une porte qui lui montrait un monde différent, un monde où la paix et l’amour régnaient, un monde où tous étaient égaux. Il avait vraiment besoin de croire que ce monde existait. Il était encore bébé, il ne fallait pas lui en vouloir. Il croyait encore aux utopies, au monde de paix mais surtout aux contes de fées. Ils étaient réels, il en était certain.

Mëren était toujours blottit contre la blanche, tremblant comme une feuille en fixant cette grosse chose devant lui avec terreur. Plus il bougeait, plus elle grandissait. Il ne comprenait pas. Comment une chose pouvait-elle se produire ? Comment cela se faisait-il qu’un monstre grandisse au fur et à mesure de nos gestes ? Il n’avait encore jamais vu cela. Enfin, si une fois, mais dés lors qu’il s’était terré sous un arbre, le monstre avait disparu. Il avait pensé l’avoir combattu et vaincu pour la première fois de sa vie. Et pourtant ce n’était pas le cas, voilà qu’il revenait de nouveau à la charge : le suivant à chacun de ses mouvements. Un subtil coup de museau le fit de nouveau sursauter et il posa un regard sur la louve qui lui intima l’ordre de rester où il était. Alors sans même poser une question, il hocha la tête et s’assit sur le sol, tentant de calmer tant bien que mal sa terreur. La louve marcha jusqu’au monstre et un autre apparu derrière elle, il voulu lui hurler de bouger, de courir mais elle resta là. Elle se mit à piétiner le monstre sans qu’il ne réplique, le jeune loup noir pencha alors la tête sur le côté ne comprenant pas bien. Comment cela se faisait-il que cette abomination le suive partout et n’agresse pas Silent ? Etait-elle dotée de super pouvoirs ? Alors quand elle revint vers lui, lui sourit et s’assit en face, il comprit. Il ne risquait rien. Ces abominations étaient étranges mais non dangereuses.

Alors sans hésiter une seule seconde, il prit son courage à deux pattes et courut presque derrière la louve, là où son propre monstre était. Il lui sauta dessus, gratta même le sol avec joie et secoua la tête en se rendant compte qu’il ne risquait absolument rien. Il s’assit dessus, suivit du regard la source de l’ombre, puis monta le regard vers le ciel. En fait, c’était le soleil qui produisait cela. Il redessinait les loups sur le sol, n’est-ce pas ? Un sourire naquit sur ses lèvres. Tout cela était alors un fait naturel, un fait où il ne risquait rien, c’était confirmé. Et il était heureux de l’apprendre, réellement ! Ca lui enlevait un poids de la tête, il pouvait enfin marcher sans craindre que le monstre ne le mange. Heureux, il était réellement heureux. Finalement, il se releva et vint s’allonger sur les pattes de la plus vieille, se roulant sur le dos et plongeant son regard dans le sien, comme un louveteau le ferait avec sa mère.

« Soleil qui faire ça, hein ? Monstre venir du ciel ? » demanda-t-il bien curieux et innocent.
©️ nightgaunt


lorsque le monde n'est que silence
Re: Bird's attack | Silent requiem
Sam 1 Déc - 11:57
avatar
316
1466
20/09/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Alpha Eagle
Silent Requiem l'observa et constata après une certain temps qu'il avait saisit. Les ombres n'étaient dangereuses que lorsqu'elles parvenaient à prendre possession d'une âme et à l'attirer peu à peu vers les ténèbres. Mais elle était certaine que jamais Mërendell ne subirait la noirceur du mal tant son âme était pure. Il était de ces loups qui pourraient conquérir le monde tellement il était généreux et bienveillant. Et c'était là le plus beau des spectacles. Le coeur de la louve blanche aux yeux verts était rassuré à l'idée qu'un jour, des loups tels que lui seraient à même de remettre le monde sur une bonne voie et le guider vers l'excellence. « Soleil qui faire ça, hein ? Monstre venir du ciel ? » L'alpha de la meute Eagle hocha doucement la tête en plongeant son regard vert dans celui ocre du jeune loup. Elle lui sourit doucement. « Oui ».

Muettement, Silent Requiem songea au destin qui attendrait Mërendell une fois qu'il serait adulte. Serait-il pré-destiné à devenir un oméga, comme le devenait la plupart des infirmes, ou aurait-il le courage de faire comme elle et de se lever contre les idéaux pour poursuivre son propre chemin ? Tant qu'elle serait-là, la louve blanche ferait toujours tout pour protéger les siens et s'assurer qu'ils ne risquent rien, mais si un jour elle venait à disparaitre ? Il semblait évident qu'elle ne resterait pas alpha jusqu'à la fin de ses jours et pire encore, qu'elle n'était pas immortelle. Alors ensuite ? Quel destin se dessinait pour les Eagle et plus particulièrement pour des loups infirmes comme le jeune loup noir et elle ? Songeuse elle passa sa langue sur ses babines. Tant qu'elle serait là, elle ferait en sorte que tout aille bien pour Mërendell et elle lui apprendrait à se défendre et à survivre dans un monde trop hostile pour lui. Il deviendrait fort et grand, elle en était persuadée. En attendant... « Je suis là. Tu ne risque rien. » Elle plongea sa truffe dans le pelage du jeune loup pour s'imprégner de son odeur et ferma les yeux, déterminée à chasser les pensées tristes et négatives qui l'assiégeaient.




Silent Requiem dirige les Eagle en #000066
Re: Bird's attack | Silent requiem
Dim 2 Déc - 15:17
avatar
245
762
18/09/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Chef suprême
http://rajaah.forumactif.com
Tout commence par un flash, une lumière aveuglante qui vient perturber votre esprit. Et puis subitement, vous voyez cette grande louve blanche du nom de Raja'Ah. A cet instant, vous vous souvenez.


Mërendell:
 

Silent Requiem:
 


Tout redevient clair et précis. Vous avez vu quelque chose, un souvenir égaré qui est revenu subitement. Vous vous souvenez.
Re: Bird's attack | Silent requiem
Jeu 20 Déc - 0:13
avatar
13
58
30/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Lambda Eagle
Le Destin que tu pourrais avoir ? Personne ne pourrait le dire réellement. Mais moi, je pense comme Silent, effectivement tu serais un très bon Alpha. Avec ta gentillesse, ta douceur et surtout ta bonté, tu seras sans doute très aimé des autres. Malheureusement, ton infirmité bloquera tout cela. En effet, qui pourrait réellement avoir confiance à un loup sourd ? Il ne pourrait entendre un animal survenir, ni même un adversaire. Mais ce qui est bien avec toi, c’est que tu as tout de même un superbe sixième sens. Tu arrives à deviner quand les choses, tu arrives à sentir quand quelque chose n’allait pas bien, puis tu arrives à deviner si les loups sont mauvais ou non. Peut-être car une aura existe autour de certains loups. Nous pouvons voir si la méchanceté est en eux ou non. Chez toi, ce n’est pas le cas. En effet, toi, la gentillesse est en toi depuis ta naissance, tout du moins de ce que je peux me souvenir. Tu essaies d’être le plus doux envers les autres pour qu’ils puissent être heureux, tu essaies d’être bon avec eux pour faire en sorte qu’ils puissent avoir la vie qu’ils veulent. Malheureusement, tu ne peux pas le faire : tu n’es qu’un louveteau. Personne ne confie aucune tache à un louveteau, n’est-ce pas ? Mais tu aimerais tellement devenir quelqu’un de grand, quelqu’un qui puisse réaliser de grandes choses, tu rêvais d’être comme Silent en vérité.

Délicatement, la truffe de l’Alpha se plongea dans son pelage et le louveteau noir ferma les yeux avec joie. Il se sentait tellement bien avec elle. En réalité, il avait le sentiment d’être comme avec une mère. Il ne se souvenait de rien, il ne se souvenait ni de sa famille, ni de sa vie. Il aimerait tellement en réalité. Il aimerait tellement savoir qui sont ses parents, ce qu’ils ont fait de leur vie, mais surtout ce qu’ils ont réalisé. Etaient-ils des Alphas, eux aussi ? Ont-ils eut d’autres louveteaux que lui ? Veulent-ils le retrouver ? Sont-ils encore vivants ? Sont-ils sur cette île ? Quelque soit le temps, le climat, ou même les journées qui se suivent, il ne cesse d’y penser. La douleur a toujours été présente. Elle l’est davantage chaque jour. Il a l’impression d’être quelqu’un de complètement inconnu, de n’avoir aucune identité. Mais le fait que tous les loups de l’île soient dans le même cas que lui le rassure et surtout lui évite de se plaindre sur son propre sort. Mais il se posait toujours la même question : pourquoi lui ? Qu’avait-il fait exactement pour vivre cela ? Avait-il été quelqu’un de mauvais avant ? Avait-il fait quelque chose de particulier ? Il ne savait pas. Il voulait savoir. Mais finalement, il se laissa complètement aller à l’étreinte que lui offrait la louve. Ca lui faisait tellement du bien. Ca lui faisait du bien de se sentir aimé comme il était, qu’on ne le juge pas et surtout qu’on lui laisse apprendre à son rythme. Après peut-être fait-elle cela car il n’était encore qu’un enfant ? Il n’oserait imaginer cela. Il voulait vraiment être heureux.

Lentement, il ferma les yeux pour profiter davantage de la sensation. Soudain, un brusque flash apparut et lui étourdit l’esprit. Il vit un vieux loup borgne. Il se vit courir hors d’une grotte en glapissant. Il vit le sourire sur le visage du loup borgne et sa demande d’avancer pour rejoindre ses parents. Alors il avait des parents ? Alors il avait un guide ? Mais alors où était-il ? Que faisait-il ? Pourquoi ne le voyait-il plus ? Il semblait si jeune dans son souvenir, si petit. Etait-il réellement plus jeune que maintenant ? Et puis la grotte où il était semblait être une tanière de meute. Il appartenait donc à une meute auparavant ? Mais alors laquelle ? Ses parents étaient-ils réellement des Alphas comme il l’avait pensé ? Soudain, le flash se stoppa et la lumière disparu. Quelques points noirs subsistèrent dans son champ de vision mais il secoua la tête. Délicatement, il ouvrit les yeux et les posa sur la louve blanche. Elle semblait tout aussi étourdie que lui. Alors, elle avait eu, elle aussi, des flashs ? Elle avait revu un souvenir elle aussi ? Qu’avait-elle vu ? Elle semblait pourtant si vieille, bien plus vieille que lui alors elle devrait se souvenir de sa famille non ? Ou alors, l’âge n’affectait en rien les souvenirs ? Le jeune mâle se releva doucement et se mit face à la dominante. Il voulait comprendre, vraiment. Il voulait savoir si c’était réel. Ou alors avait-il rêvé ? Ou alors avait-il vu cela réellement ? Etait-il devenu réellement fou à cause de cette fraîcheur ? Il ne saurait le dire. Il osa ouvrir la gueule et plongea son regard sur la louve.

« Avoir vu toi aussi ? » dit-il timidement. « Moi voir vieux borgne et parler maman papa. » Il voulait les revoir.


lorsque le monde n'est que silence
Re: Bird's attack | Silent requiem
Dim 6 Jan - 14:33
avatar
316
1466
20/09/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Alpha Eagle
Lentement, le souffle chaud de Raja’Ah vint entourer Silent Requiem d’un halo de lumière et de douceur. Cette sensation, elle ne la connaissait que trop bien désormais, c’était celle d’un souvenir qui peu à peu viendrait à elle. Car depuis quelques temps, elle avait remarqué qu’elle était sous le coup des souvenirs, de façon plus ou moins intensive. Grâce à cela, elle avait pu connaître l’existence d’un père qui l’avait rejetté, et d’une mère quasiment inexistante. Elle avait compris à quel point elle avait souffert dans sa vie passée et surtout qu’elle était désormais beaucoup plus heureuse. Alors, cette vision, elle la salua avec autant de mépris que de bienveillance, craignant de percevoir une vérité qui lui ferait probablement plus de bien que de mal.

L’instant d’après, elle était de retour dans un monde réel, observant la douceur de Merendell qui se trouvait encore tout près d’elle. Elle cligna des yeux, rapidement, puis se reprit pour ne pas avoir l’air stupide. La louve blanche aux yeux verts venait de découvrir son indépendance, le moment ou elle avait quitté son père pour vivre seule. Et apparemment, elle se débrouillait bien ! Avec un sourire satisfait, elle reporta son attention au jeune loup noir qui semblait réclamer un peu de son temps pour comprendre ce qui venait de se produire. « Avoir vu toi aussi ? Moi voir vieux borgne et parler maman papa. »

Silent Requiem pencha la tête sur le côté, tentant d’analyser ce qu’il venait de dire. Apparemment son souvenir avait l’air d’avoir été plutôt agréable ou tout du moins pas vraiment déplaisant. Finalement, elle secoua négativement la tête. « Non. » Elle marqua un léger temps d’arrêt avant de reprendre « Je me suis vue en train de chasser. » Elle fit en sorte d’articuler convenablement avant de sourire doucement et de donner un léger coup de truffe à Mërendell. « Ça va ? » Elle craignait que le louveteau ne soit un peu trop happé par des souvenirs et qu’il ne se sente mal.




Silent Requiem dirige les Eagle en #000066
Re: Bird's attack | Silent requiem
Lun 14 Jan - 22:35
avatar
13
58
30/10/2018

Identité
Santé: Très bonne
Positionnement: Inexistant
Lambda Eagle

Leniter, in gremio matris usque ad frontem ejus cub. Non potuit videre frustra vellerum mollitia in oculis etiam admirationi sunt, in amore in uno minimus. Confestim viri illi vincti ad vitam: et nemo potest e contra. Nec tamen idem sanguis est. Et alius angelus fuerat in occurrit.

Une brise passa légèrement dans son pelage tandis qu'il fermait les yeux. Il ne comprenait réellement pas ce qui venait de se passer. Qui était ce loup borgne ? D'où venait-il ? Que faisait-il dans ses pensées ? Qu'avaient-ils en commun ? Comment se connaissaient-ils ? Pourquoi parlaient-ils de ses parents ? Mais surtout, pourquoi n'étaient-ils pas présents dans cette pensée ? Tant de questions sans réponses. Tant d'incompréhension, mais surtout tant de douceur qui venait de disparaître en un quart de secondes. Il voulait connaître ses parents. Il voulait les rencontrer, voir à quoi ils ressemblaient, mais surtout savoir s'ils étaient encore vivants. Il voulait savoir d'où il venait, il voulait savoir de quelle origine il provenait. Peut-être appartenait-il à une meute ? Ou peut-être était-il un solitaire né ? Il ne saurait le dire. Il avait tellement envie de poser ses questions, de pouvoir poser des mots sur ses pensées, malheureusement son cerveau va beaucoup trop vite pour ses paroles. Malheureusement, il savait parfaitement que son langage n'était pas tout à fait le même que celui des autres puisqu'ils lui riaient au nez à chaque moment où il sortait la langue. Lui-même ne saurait les mots qu'il prononçait puisqu'il ne les entendait pas. Ses yeux se fermèrent délicatement tandis qu'il mettait ses oreilles sur le côté. Il voulait retourner dans ce rêve, il voulait revoir ce borgne, il voulait comprendre à nouveau. Mais il comprit bien vite que ce n'était pas possible. Le Destin lui en voulait, il en était parfaitement conscient.
Doucement, il reposa de nouveau ses yeux sur la louve qui venait de lui répondre. Elle ne les avait pas vu. Elle n'avait pas vu le Borgne, elle n'avait pas entendu ses paroles. Etait-il complètement fou ? Avait-il inventé tout cela ? La faim lui brisait-elle autant les entrailles pour qu'il voit des mirages ? Mais heureusement pour lui, la seconde partie le rassura. Elle aussi avait vu quelque chose. Elle s'était vu chasser apparemment. Il aimerait tellement apprendre à chasser, lui. Apprendre à traquer les animaux, à reconnaître les empruntes ainsi que les odeurs, à poursuivre un animal pour finalement mettre fin à ses jours. Mais actuellement, il avait le sentiment que le monde tournait bien trop vite pour son esprit. Que le temps allait beaucoup trop rapidement et que ses pattes restaient ancrées au sol. Il avait le sentiment que ses congénères ne cessaient de grandir, mûrir, beaucoup trop rapidement pour lui tandis que lui restait dans son petit corps de louveteau. Pourquoi ? Pourquoi ne grandissait-il pas comme les autres ? Pourquoi avait-il si peur de la Nature ? Elle était pourtant là pour lui, n'est-ce pas ? Mais la Nuit faisait tellement peur ... Elle empiétait tellement sur le monde sans que l'on ne puisse rien y faire. Une douleur lui vrilla la tête tandis qu'il voulut calmer ses pensées. Il réfléchissait bien trop pour son âge. Finalement, il hocha la tête, tentant de cacher ses émotions.

" Moi aller toujours bien. Et toi ? Avoir été heureuse de cette vue ? " dit-il avec un tendre sourire.

Finalement, il se releva légèrement et se secoua. Il se sentait réellement en sécurité maintenant, alors il osa tenter un mouvement de côté. Puis finalement, il secoua la queue et fit un petit bond, avec un sourire. Là, il mordilla la truffe de l'Alpha et brusquement se mit à courir. Il jeta un petit regard en arrière, comme pour signifier un " attrape-moi " à la plus vieille.


lorsque le monde n'est que silence
Re: Bird's attack | Silent requiem
Contenu sponsorisé

Sauter vers: