MEUTE EAGLE

Effectifs de la meute
Missions de la meute
recherche membres



 

 :: Terres de Raja'ah :: Territoire Libre Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
La Terre des Dieux
avatar
Date d'arrivée : 20/09/2018
Messages : 172
Expérience : 1049

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Alpha Eagle
Mar 6 Nov - 18:13
Voir le profil de l'utilisateur
Silent Requiem releva la tête mais ses oreilles restèrent bien basses. Elle était accablée par la douleur et la tristesse, car sous ses yeux, c’était bien le plus terrible des spectacles qui se présentait. Là, dans ce petit trou de souris, une mère et ses trois petits gisaient. Les corps n’étaient pas encore totalement raidis et la mère louve avait probablement tenté d’allaiter ses petits jusqu’à sa mort. Et tous maintenant avaient quitté ce monde pour rejoindre celui, plus doux et clément, des étoiles. Et pourtant, l’alpha Eagle ne pouvait s’empêcher d’être triste ; le tableau d’une vie ôté par la nature était triste en soit, mais celui d’une louve qui avait donné la vie et à qui on avait tout prit par la suite était des plus regrettable. La femelle s’éloigna de quelques pas avec peine et scruta les alentours à la recherche d’un possible père ou parent à qui elle aurait pu présenter ses condoléances avec douceur et bienveillance.

Ce matin-là, la louve blanche aux yeux verts s’était levée avec un bien étrange pré-sentiment, comme si quelque chose de grave était sur le point de se produire. Mais depuis quelques jours, elle se levait tous les matins avec cette étrange peur au ventre, incapable de comprendre pourquoi. Elle craignait qu’un mal terrible n’arrive aux siens et elle redoublait d’efforts pour s’assurer que tout allait bien. De ce fait, elle était constamment exténuée. Pourtant elle gardait le silence et ne s’en plaignait jamais. Mais c’était sa beta, Evangeline, qui, la voyait maigrir lentement, lui avait conseillé de souffler un peu et de s’aventurer loin des siens pour se ressourcer. Silent Requiem avait donc prit le risque de quitter les terres Eagle pour aller explorer quelques territoires neutres, dans l’espoir de rencontrer quelques loups avec qui elle pourrait discuter et échanger sur les récents et très brusques changement de météo. Et puis, elle était tombée sur cette tanière. Ou plutôt cette tombe aux âmes perdues. Et maintenant, elle saisissait le sens de cette boule qu’elle avait dans le ventre. Les anciens lui envoyaient probablement un signe. Un signe terrible, mais un signe tout de même.




Silent Requiem dirige les Eagle en #66ccff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 17
Date d'arrivée : 08/10/2018
Messages : 21
Expérience : 119

Identité
SOUVENIRS:
0/0  (0/0)
Solitaire
Mer 7 Nov - 18:35
Voir le profil de l'utilisateur
La Terre des Dieux
feat. All wolves

Facette 1.


"-Saleté de froid !" maugréa le solitaire.
Voilà le jour qui pointait son nez. Et Chulyen l'avait bien vu arriver. Il fallait dire qu'il n'avait pas vraiment fermé l’œil de la nuit. Le froid mordant de ces derniers jours l'avait tenu éveillé, à son plus grand désespoir. Le loup détestait manquer de sommeil. De plus, les proies commençaient à se faire rares, et il commençait à maigrir, ça se voyait. Son pelage crème faisait peine à voir. La seule chaleur qui restait était celle présente au fond de ses yeux ambrés. Tout était bien triste.
Il se leva, frissonnant au passage d'une bourrasque dans son pelage, serrant la mâchoire. Si seulement je pouvais trouver de quoi me mettre sous la dent. Il ne fallait pas qu'il tarde. Sa vie était en jeu. Sans plus attendre, il se mit en route, ayant pour quête de trouver de quoi manger. Enfin, Chulyen ressemblait plus à une pauvre âme errante qu'à autre chose. Sa prestance n'était plus. Et cela le mettait encore plus en colère. Dans cet état, il ne pouvait pavaner et charmer. Je fais plus pitié qu'autre chose. J'espère que je ne vais croiser personne. Il détestait le froid et le mauvais temps.
Marchant d'un pas nonchalant, titubant par moment, le solitaire se stabilisa d'un coup. La truffe en l'air, le loup eut un haut-le-cœur. Il régnait dans l'air une odeur pestilentielle, une odeur de mort. La mort. Ses yeux se voilèrent. Et...

Facette 2.

Chulyen secoua la tête, sortant de ses pensées. Il se mit même à grelotter, avant que l'effluve qui flottait dans l'air le ramène à la raison. Le loup écarquilla les yeux, horrifié. Mais qu'elle est donc cette terrible odeur ? Serait-ce celle de la... ? Sans attendre son reste, le solitaire fit volte-face, et se mit à courir. Non, je ne veux pas mourir ! Vite, je dois m'enfuir loin d'ici. L'adrénaline lui procurait les forces qu'il lui manquait, n'ayant pas mangé de repas convenable depuis deux jours. Haletant, à bout de souffle, il fut obligé de s'arrêter. Il avait des difficultés à respirer, et il n'aurait de toute façon pas pu continuer à cette allure bien longtemps. Alors Chuly se coucha, d'un coup, et se recroquevilla, fermant les yeux. Les yeux humidifiés, il ne cessait de murmurer des paroles probablement incompréhensibles au premier abord.
"-Je ne veux pas mourir. Pourquoi il y avait cette odeur ? Est-ce que j'ai fais quelque chose de mal ? S'il vous plait, je ne veux pas mourir. Est-ce que je le mérite ? Je ne veux pas mourir...", ses mots s'envolant dans les bourrasques de vent.
Il avait froid. Il avait faim. Et il se trouvait par terre, en boule, au milieu de nul part. Il ne se rappelait plus où il avait dormi la nuit d'avant. Il était seul. Bien seul. Du moins, c'était ce qu'il pensait. Il n'avait même pas remarqué qu'il s'était arrêté non loin d'un groupe de loup, et qu'il s'était encore plus rapproché de l'odeur de la mort.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 30/10/2018
Messages : 6
Expérience : 46

Identité
SOUVENIRS:
0/0  (0/0)
Lambda Eagle
Jeu 8 Nov - 13:40
Voir le profil de l'utilisateur
I want loads of clothes and fuckloads of diamonds
I heard people die while they are trying to find them

Le froid s’était sensiblement installé sur les terres, tandis que le temps semblait s’être gelé au gré de la saison. Les oiseaux ne volaient plus, ils étaient accablés sur leur branche. Etrangement, la douleur était présente sur les lieux sans qu’on ne comprenne réellement pourquoi. Elle régnait tranquillement, s’installant au gré des jours, et personne ne pouvait y faire grand-chose. Les proies disparaissaient petit à petit, se terrant sous terre ou allant dans d’autres pays chauds. Tandis que les prédateurs se mettaient à hiberner délicatement. Les rapaces s’envolaient vers le Sud, les oiseaux migrants s’en allaient aussi très rapidement, les souris creusaient le sol pour se cacher, tandis que les chouettes couvaient leurs petits dans le creux d’un arbre et les loups quant à eux souffraient énormément de cette saison. On pouvait remarquer les vieux loups maigrissant au jour le jour, les petits mourant car ils n’ont pas assez à manger, tandis que les louves disparaissaient avec leur progéniture de l’année, tant la famine était forte. En se nourrissant, les petits anémiaient davantage leur mère.

Heureusement, certains loups survivaient. Par intelligence ? Par vol ? Par technique de cache ? Je ne saurai vous le dire. Un couinement se fit entendre, tandis que deux pattes noires sortirent d’en dessous un vieux tronc. Les pattes paraissaient émaciées, les ongles étaient longs tandis que le poil paraissait terne. Un vieux loup ? Un loup qui était sur le point de mourir ? Non, seulement Mërendell. Gentil petit loup de six mois ayant toujours vécu seul, enfin tout du moins selon lui. Mais surtout un loup qui fuyait ses congénères, qui se terrait dans un coin pour disparaître aux yeux de tous et surtout ne pas voir son ombre. Mais surtout, il avait peur de ce que pourrait advenir de sa vie, de demain. En fait, il avait trouvé ce tronc par hasard, et surtout par peur. Il ne se souvenait de rien, il avait dormi et pouf et il se retrouvait sur ces terres. D’où venait-il ? Qui étaient ses parents ? Comment était-il arrivé ici ? Il voulait hurler, appeler quelqu’un, mais il avait peur du loup sur lequel il tomberait. Alors, il se taisait. Il restait terré dans un coin, en attendant que le temps passe.

Un éternuement sortit de ses lèvres et il se cacha encore plus sous le tronc, rentrant à nouveau les pattes, espérant qu’aucun loup ne l’ait entendu. Un grondement dans son estomac se fit entendre et il se roula en boule, mettant de la neige entre le tronc et le sol, pour se cacher davantage. Là, il ferma les yeux et se rendormit presque immédiatement. Il espérait que la faim disparaisse avec le sommeil. Malheureusement, après plusieurs minutes, voire heures, passèrent et il eut encore plus faim que d’habitude. Alors, il poussa un soupir silencieusement tandis qu’il levait la tête. Là, il bougea la neige qui le protégeait et sortit timidement de sous le tronc. La neige recouvrait son pelage, c’est pourquoi il se secoua vigoureusement et commença à marcher calmement. Enfin calmement … Il tremblait de tous ses membres et ses oreilles étaient sur le côté. Soudain, plusieurs odeurs se firent sentir. Celles de deux loups et celle de la Mort. Il se coucha immédiatement sur le sol, se cachant derrière un rocher. Finalement, la faim étant plus forte que la peur, il se leva et marcha timidement derrière les arbres. Là, il distingua une louve, ainsi que trois cadavres à ses pattes.

Il resta debout, tremblant et la neige sur son corps entier. Il n’était plus noir, mais blanc dorénavant. On pouvait facilement voir ses côtes, ses yeux vitreux, son poil terne et ses griffes trop longues : prouvant qu’il était vraiment dans un mauvais état. Puis, brusquement, son instinct prit le pas. Il prit son élan, courut vers les cadavres, attrapa un petit gelé, et disparut dans les arbres. Il espérait avoir été assez rapide pour que la louve ne le rattrape pas. C’est pourquoi, il courut vers son tronc, s’y coucha de nouveau, mit de nouveau la neige entre le tronc et le sol et commença à manger le louveteau mort. Malheureusement pour lui, il n’entendait pas les bruits de craquement d’os qu’il faisait, ni même ses lapements. Il ne remarqua pas non plus les traces de coussinets qu’il avait laissé sur le sol. Il se pensait caché, mais sa discrétion n’était pas la meilleure.
©️ nightgaunt


le vilain petit canard
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jadis
Sigma Raven
Date d'arrivée : 06/10/2018
Messages : 154
Expérience : 746

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Sigma Raven
Sam 10 Nov - 9:40
Voir le profil de l'utilisateur
C'était fou comment quatre cadavres pouvaient attirer du monde. Jadis était arrivé le premier sur les lieux. Il avait observé avec tristesse la mort précoce de ce qui aurait pu faire d'utiles membres pour sa meute. Mais le temps avait choisi de ne plus être clément et seuls les plus forts sembaient pouvoir survivre. Peut être était-ce mieux ainsi ? Si cette femelle et ses petits avaient rejoint les Raven, aurait-elle mieux survécu ? Ou sa constitution était-elle d'un naturel faible ? Ou pire maladif ? Il n'empêche qu'ils auraitent sûrement au moins pû sauver les louveteaux. Malgré tout, il restait l'espoir que leur père soit encore en vie. C'était donc dans le but de le trouver que le Sigma s'était planqué pas très loin de la tanière. Il souhaitait d'abord le laisser faire son deuil avant de l'approcher et de voir ses compétences.

Malheureusement, ce fut une file d'inconnus qui apparurent les uns après les autres. D'abord, une louve blanche dont le vent lui apportait l'odeur du clan Eagle. Elle semblait absorbée par les morts. Puis, un Solitaire crème qui avait choisi de trembler au sol en murmurant il ne savait quoi. Enfin, un jeunot sortit de nulle part pour s'emparer d'un cadavre et repartit se cacher. C'était vrai qu'il ne manquait plus qu'un enfant cannibal au tableau. Il avait l'impression d'être devant un spectacle. Un spectable morbide où les acteurs représentaient chacun une façon de survivre particulière. N'ayant rien de prévu, il décida d'entrer dans la ronde. Il se redressa et sortit de sa cachette végétale. Il annonça sa présence par une exclamation amusée.


"Magnifique ! Quel joli groupe hétéroclite ! Je viens ajouter un peu de diversité. Il y a trop de blancheur par ici."

A petites foulées confiantes, il s'approcha et s'arrêta entre la Eagle et le Solitaire couché. Qu'est-ce qui se révélerait le plus intéressant ?


Jadis

“Tu n'es pas défini par ce qui t'es arrivé; Tu es défini par la personne que tu décides d'être.”


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Slate
Solitaire
Age : 25
Localisation : IDF
Date d'arrivée : 13/11/2018
Messages : 4
Expérience : 96

Identité
SOUVENIRS:
0/10  (0/10)
Solitaire
Mer 14 Nov - 12:20
Voir le profil de l'utilisateur https://www.deviantart.com/over-exode
Death is coming for us
Slate  ft.  des inconnus

Le froid avait envenimé vos corps qui lentement se couvrait d'un épais duvet pour vous protéger de son baiser mortel. Cependant, chaque loups n'avaient pas eut le temps de faire ce pelage d'hiver que déjà, le souffle de l'hiver avait aspiré toutes traces de vie chez les plus faibles. Les mères et leurs petits disparaissaient uns à uns, emportant avec eux, la promesse d'une nouvelle génération prometteuse.

Ce spectacle laissait pourtant Slate de marbre. Il était là à observer la scène de ses yeux ambrés palliant avec l'ombre des fourets dans lequel il était caché. Il n'avait pas envie de se mêler à la foule, il n'y voyait pas d'intérêt. Si les loups mourraient par le baiser mortel du froid, c'était qu'ils n'avaient pas assez pris de précautions, la faute était donc la leur. Slate n'était pas un bon samaritain, il n'était pas là pour aider la veuve et l'orphelin. Seule sa survie comptait car le loup au cœur de pierre ne savait pas ce que c'était d'aimer, ou plutôt, il avait oublié.

Aimer, protéger.


Ces mots que chacun utilisaient avec aisance. Ces mots que chacun semblaient vivre intensément, lui, les avait oublié. Pourquoi aimer si c'est pour finir mort, sans personne pour vous pleurer. Pourquoi protéger si au final, vous êtes celui qui partira en premier?!
Il n'était pas insensible à la mort, mais il voulait surtout l'éviter, tout du moins, c'était ce que criait son corps à chaque jours que le monde faisait.

Observant donc les loups de divers meutes se mêler pour admirer ce triste spectacle, les yeux de Slate se posèrent sur l'une d'elle en particulier. Une louve qui semblait avoir un certains âge. La mort de ces inconnus semblait l'ébranler au point que ses oreilles ne se relevaient plus sur le sommet de son crâne. Plissant les yeux pour mieux la toiser, une voix le tirait de ses pensées.

"Magnifique ! Quel joli groupe hétéroclite ! Je viens ajouter un peu de diversité. Il y a trop de blancheur par ici."

Slate surpris alors le corps d'un de ses congénères roulé en boule, pris de spasmes sans doute plus effrayer par la mort que l'hiver faisait pendre au dessus de leur têtes lupines que réellement gêné par le froid. Après tout, ils étaient des loups non? N'était-ce pas les guerriers de mère nature?!

Sortant de sa cachette, il rejoignit le  loup couché à même le sol, tout en restant alerte quant à la présence d'autres loups qui pourraient s'avérer dangereux. Marchant ainsi jusqu'à lui, non sans arrière pensée derrière pareil "geste" il ouvrit la gueule et atonna:

- Lève-toi! Si tu as froid, marche, cours, épuise tes muscles s'il le faut. Ils t'apporteront un peu de chaleur en contribution. Si tu restes ici, ainsi, tu finiras comme eux. Tu es un loup, agis comme tel.

Les yeux ambrés de Slate croisèrent alors ceux aux couleurs des émeraudes de la louve qu'il avait remarqué à son arrivée. En agissant ainsi, par pitié plus que par compassion, il avait pu se rapprocher d'elle. Pourquoi l'intriguait-elle? Sans doute car sa stature reflétait ce qu'elle était réellement, et nul Alpha n'était absout d'intérêt aux yeux du solitaire qui, attendait que le loup se relève devant et n'agisse avec un peu plus de "courage" face au froid, et à la mort.

made by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 04/10/2018
Messages : 93
Expérience : 583

Identité
SOUVENIRS:
0/0  (0/0)
Beta Eagle
Mer 14 Nov - 22:21
Voir le profil de l'utilisateur
Evangeline avait quitté la terre des Eagles aux premières lueurs de l'aube. Les doutes qui l'avaient assaillie durant les derniers jours ne s'étaient pas dissipés, bien au contraire. Cependant, il avait fallu prendre une décision... Quelques temps à peine après le départ de leur Alpha, les terres des Eagles avaient connu une effroyable métamorphose. L'automne à peine installé avait subitement fuit devant un blizzard mordant, apportant avec lui neige et températures glaciales. Les Eagles ne craignaient pas le froid. Après tout, n'étaient-ils pas le clan des montagnes ? Pourtant, ce phénomène n'avait rien de naturel. Du moins, selon l'intuition d'Evangeline. Une atmosphère malsaine et menaçante planait sur l'ensemble du territoire. Les Dieux étaient-ils en colère ? Voulaient-ils délivrer un message ? Bien des loups du clan n'avaient que faire de ces histoires à dormir debout. Pourtant, Evangeline, qui depuis toujours portait aux Dieux une dévotion presque sans limite, n'était pas de cet avis.

Devait-elle partir à la recherche de Silent Requiem ? Oui, cela ne faisait aucun doute que l'Alpha devait à tout prix rejoindre sa meute. Pourtant, Evangeline ne pouvait se résoudre à sortir la louve blanche de sa retraite. Silent Requiem avait besoin de souffler un peu et de se reposer durant quelques temps. Aller la trouver maintenant ne ferait qu'accroitre son inquiétude et altérer plus encore sa santé ... Tel était le dilemme qu'Evangeline avait rencontré au cours des derniers jours. Au matin cependant, lorsqu'un premier corps sans vie d'un solitaire avait été retrouvé près de la frontière, la bêta avait pris sa décision. Silent Requiem devait rejoindre son clan au plus vite.

Le voyage vers les terres libres avaient été long et pénible, en raison des conditions climatiques. Visiblement cet étrange dérèglement des saisons ne touchait pas exclusivement les terres Eagles. Heureusement pour Evangeline, elle savait plus ou moins dans quelle région son Alpha souhaitait se retirer. Pister Silent Requiem ne fût pas facile et c'est seulement le deuxième jour suivant son départ qu'Evangeline aperçu enfin la silhouette fine de la louve blanche. Autour d'elle étaient rassemblés quatre loups. L'odeur de la mort planait sur le petit groupe. Que se passait-il ?

Précautionneusement, Evangeline s'avança et le spectacle qu'elle découvrit lui glaça le sang. Cette fois-ci la bêta en était certaine : l'hiver qui s'annonçait aller être une épreuve pour tous les loups vivants ici-bas ...


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Date d'arrivée : 20/09/2018
Messages : 172
Expérience : 1049

Identité
SOUVENIRS:
1/10  (1/10)
Alpha Eagle
Hier à 12:35
Voir le profil de l'utilisateur
Silent Requiem souffla doucement. L’air expiré forma une volute étrange qui peu à peu s’éloigna d’elle pour finalement disparaitre au loin. Elle était étrangement calme, malgré le macabre spectacle qui s’était offert à ses yeux quelques instants plus tôt. Plus loin, l’alpha sentait les odeurs de différents loups en approche et c’était ces odeurs qui lui permettaient de garder un certain recul. Les carcasses des morts commençaient à sentir de cette odeur funeste et elle savait que tôt ou tard, quelques charognards viendraient pour voir s’il était possible de manger quelques petits restes. Elle ne pouvait pas vraiment en être offusquée ; la faim commençait à saisir ceux qui n’avaient pas la patience de jeuner suffisamment longtemps pour ne plus manger que très peu. Assise dans la neige, elle aperçut bientôt la silhouette claire d’un autre loup, qui à l’odeur devait probablement être solitaire. Elle plissa les yeux, d’agacement ; les solitaires étaient à ses yeux de véritables opportunistes et aujourd’hui, son idée semblait se confirmer. Il ne fallut pas longtemps avant qu’il ne fasse demi-tour pourtant et ne plonge au sol en se lamentant étrangement. « Je ne veux pas mourir… chose de mal ? S'il vous plait... Je le mérite ? Je ne veux pas mourir... » Silent Requiem grogna ; les solitaires étaient donc des pleureurs qui passaient plus de temps à s’apitoyer sur leurs sorts plutôt qu’à agir avec fierté ? Et si elle ne parvenait pas à saisir la totalité de ses propos pour être certaine de ce qu’il disait, ce qu’elle avait perçu lui suffisait parfaitement. Elle se redressa alors en grognant, s’apprêtant à se moquer de lui lorsqu’une furie noire passa sous sa truffe pour s’engouffrer dans la grande tanière et ressortir avec un mort-né dans la gueule.

L’alpha manqua de sursauter d’étonnement en regardant la masse sombre s’éloigner, sans doute pour aller se repaître plus loin. A cause de son infirmité elle n’avait pas entendu l’autre loup s’approcher et le temps qu’elle réagisse, il avait déjà disparu. Pourtant, elle reconnut parfaitement son odeur ; il s’agissait de Mërendell, un lambda de sa meute, qu’elle avait quasiment prit sous son aile depuis qu’il avait rejoint les Eagle. Silent Requiem ne comprit pas pourquoi il avait agi de la sorte. Manquaient-ils de nourriture dans la tanière ? Elle veillait pourtant régulièrement aux stocks et même s’il fallait moins manger, personne ne se privait encore totalement… La louve grogna mais décida de ne pas le poursuivre ; elle le corrigerait plus tard en lui expliquant pourquoi il avait mal agi.

Pour l’instant, c’était l’odeur d’un autre loup qui l’intéressait, un mâle sombre qui portait la signature des Ravens. Intéressant. Elle allait donc pouvoir en apprendre un peu plus sur cette meute toujours un peu trop secrète à son goût. « Magnifique ! Quel joli groupe hétéroclite ! Je viens ajouter un peu de diversité. Il y a trop de blancheur par ici. » Elle se retint de faire la moindre remarque, mais une chose était certaine, elle ne supportait pas son assurance de jeune loup. Savait-il qu’il ne se retrouvait pas face à n’importe qui ? La louve aux yeux verts s’assit et l’observa sans ajouter un mot. Les circonstances étaient au deuil, et non au manque de respect. Mais là encore, un autre loup sombre s’approcha, l’air bien plus sérieux. Un solitaire. Encore. Ils étaient décidément bien trop nombreux à son goût et elle n’appréciait pas cela le moins du monde. « Lève-toi! Si tu as froid, marche, cours, épuise tes muscles s'il le faut. Ils t'apporteront un peu de chaleur en contribution. Si tu restes ici, ainsi, tu finiras comme eux. Tu es un loup, agis comme tel. » Silent Requiem se passa la langue sur la truffe alors que l’autre la toisait silencieusement. Elle n’aimait pas être dévisagée de la sorte en temps ordinaire et appréciait encore moins l’idée qu’il le fasse en tant que solitaire. A ses yeux c’était un réel manque de respect et même s’il avait eu raison de parler abruptement au chouineur, elle ne pouvait laisser passer ce genre d’affront. « Baisse les yeux face à un alpha. »

Si sa voix était douce et calme, la menace grondait pourtant dans des sous-entendus. Certes, elle savait que les solitaires ne s’encombraient pas du moindre respect et de la moindre bienséance à l’égard des meute -d’autant plus qu’elle n’était pas sur ses terres- mais elle n’aimait pas être dévisagée de la sorte. C’était réellement malaisant. Alors elle décida de s’attarder sur le loup blanc, toujours couché à même le sol « Redresse-toi garçon, sinon tu finira comme cette pauvre mère. Et je n’aurais aucun scrupule à te ramener chez moi pour nourrir les miens à ce moment-là ». Les Eagle n’étaient pas des fervents consommateur de viande de leurs congénères et pourtant… Elle savait qu’elle n’hésiterait pas, au cas où. Elle se lécha les babines, menaçante puis, du regard, elle chercha son petit loup. Le pauvre Mërendell devait être perturbé avec tout ce qui venait de se produire et elle espérait tout de même qu’il allait bien. Finalement, et comme elle ne le voyait pas, elle reporta son attention à toute cette tripotée de mâles qui l’avait rejoint. Si elle était calme, elle n’en demeurait pas moins sur ses gardes.

C’est à cet instant-là qu’elle remarqua la présence discrète d’Evangeline, la beta de la meute. Surprise de la voir là, elle resta pourtant de marbre, se contentant de l’observer sans dire un mot. Que faisait-elle donc aussi loin de la meute et surtout, qui allait s’occuper des Eagle si ni elle ni la louve n’y étaient ? Voilà donc une bien fâcheuse situation…




Silent Requiem dirige les Eagle en #66ccff
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: